Test – Détective Charlie

Attention ! Si vous ouvrez cette boîte et entrez à Mysterville, vous vous apprêtez à vivre une expérience hors du commun, un moment ludique et complice avec vos marmots.

Oui je sais, cet engouement introductif spoile totalement le reste de ce test. Pour ceux qui voulaient du suspense, désolée, ce ne sera pas pour cette fois. Mais je me devais d’être claire pour les (fainéants) pressés  qui ne liraient pas cet article jusqu’au bout : passer à côté de Détective Charlie, c’est passer à côté d’une pépite.

Ainsi, mon article sur Détective Charlie pourrait se résumer à : « fais-moi confiance, gamin, fonce : ce jeu c’est de la bombe ! », mais il paraît que je dois être plus constructive et de surcroît l’expression « c’est de la bombe » ne s’utilise plus depuis 1987 (de surcroît non plus d’ailleurs).

Alors, venez avec moi et accostons sur cette île : j’ai des gens à vous présenter.

Détective Charlie est un jeu de Théo RIVIÈRE et Les fées hilares, illustré par Piper THIBODEAU édité par LOKI, pour 1 à 5 enquêteurs, à partir de 7 ans pour des parties de 25 minutes par scénario.

On vient faire quoi à Mysterville ?

Détective Charlie est un jeu d’enquête narratif pour enfants où vous allez devoir aider l’adorable détective Charlie Holmes à élucider 6 enquêtes originales. Si vous allez pouvoir naviguer entre les témoins, ne tardez pas trop à tirer vos conclusions, car vous devrez tout faire pour revenir au commissariat avant cinq heures, l’heure du thé.

Au cours de chaque enquête, vous déplacez Charlie pour interroger les témoins de chaque affaire et, par déduction et recoupement d’informations, innocenter les suspects les uns après les autres. À la fin il n’en restera qu’un : le coupable ! Tatatin ! 

Entrez en fanfare au commissariat ! 

Ça y est, on est habitués avec Loki à se prendre une claque à chaque ouverture de boîte. Mais je n’en reste pas moins excitée à l’idée de découvrir ces nouveaux protagonistes et autant vous dire que je ne suis pas déçue. À l’ouverture c’est coloré, ça pétille et ça envoie de la gaieté : le tout servi par un thermoformage au cordeau qui permet de rentrer chaque accessoire de manière simple et intuitive.

Cerise sur le gâteau : on joue directement avec la boîte de jeu qui représente le commissariat où seront alignés et exposés, dans des inserts dédiés, les différents suspects.

C’est aussi le moment où vous ferez connaissance avec Charlie Holmes accompagnée de sa montre à gousset. Vous trouverez également un dé, 1 carnet de détective à compléter, 6 enveloppes scellées qui dévoileront le coupable de chaque enquête et les 6 paquets d’enquêtes.

Bienvenue à Mysterville

Mysterville est une charmante bourgade dans laquelle vous rencontrerez des personnages tous plus attachants les uns que les autres. Vous apprendrez très vite à les connaître et à les aimer, c’est vraiment un des points forts de ce jeu ; l’immersion totale au cœur de cet adorable village, qui évoque inévitablement Animal Crossing. Au fil des différentes enquêtes, vous prendrez plaisir à retrouver ces personnages tantôt témoins, tantôt victimes, tantôt suspects… Et vous vivrez peut-être quelques instants de drama si votre marmot découvre, effaré, que son personnage préféré est au banc des accusés.

« Mais il est innocent maman, je le sais ! »

Car c’est aussi inéluctable qu’adorable : après 2 ou 3 enquêtes, vos enfants connaîtront chaque habitant par son ptit nom et son métier et chacun aura ses petits chouchous.

Tu l’auras compris : toi l’adulte, ne zappe pas la mise en situation qui fait partie intégrante de l’expérience de jeu. Installe le jeu, brode, narre, invente et nourrit la trame pour apporter davantage de vie encore, et crée ainsi une atmosphère unique dans cette petite ville si mignonne.  Mais méfie-toi : toi aussi tu vas te laisser happer et embarquer dans cette charmante aventure.

Mais Mysterville est aussi une ville où il se passe toujours quelque chose et c’est bien là le but de votre venue, il va falloir aider la détective de la ville, Charlie Holmes, à résoudre les énigmes qui ont mis le village en émoi.

 En quête de mystères…

Alors, rassure-toi d’emblée : Mysterville n’est ni Twin Peaks ni Broadchurch. Pas de crimes à élucider : on est bien sur un jeu Loki à la traditionnelle philosophie bienveillante.

Ainsi, chaque enquête repose sur une bêtise plutôt rigolote et maladroite commise par un habitant du village. Il n’en reste pas moins qu’il va falloir aider la Détective Charlie à identifier le coupable. Pourquoi ? Tout simplement pour qu’il puisse raconter sa version de l’histoire et expliquer les raisons (souvent rigolotes) qui l’ont amené à faire ses peccadilles, comme peindre la plage en rose, pour évoquer la trame de la première enquête.

Pour parler de ces dernières, chaque paquet d’enquête est numéroté, la difficulté des déductions monte crescendo. Avec un marmot de 8 ans, bien habitué aux énigmes, les 2 premières enquêtes se traversent tranquillement, comme une mise en bouche et un moment de présentation avec les habitants de la ville, idéal pour appréhender la mécanique de jeux avec les enfants.

À l’ouverture du paquet d’enquête, la mise en place est simple : tu devras disposer face cachée les 8 cartes des témoins en cercle et glisser les cartes indices (2 ou 3 suivant l’enquête) sous le témoin concerné. Car oui, chaque témoin est susceptible d’apporter autre chose que son témoignage : un objet, une photo, une pièce à conviction.

Après les témoins vient l’heure pour les suspects de se mettre au banc des accusés. Les 8 suspects sont positionnés dans leurs inserts du commissariat, afin que l’on puisse toujours les avoir sous les yeux en faisant tourner la boîte de jeu. Cette partie de la mise en place prend un peu de temps, car les marmots vont vouloir bien regarder les suspects, commencer à analyser les caractéristiques données pour chacun et surtout commencer à faire des pronostics : « Ah non, ça ne peut pas être Madeline Mule qui a fait ça, elle est médecin quand même, et puis elle a une trop bonne tête » *Alerte : discrimination positive inside

Détective Charlie commence la partie au témoin numéro 1 et la montre a gousset est réglée sur midi.

Tu peux maintenant lire la carte enquête qui vous informera du terrrrriiiible méfait commis au recto. Au verso vous recueillerez ensemble le premier témoignage crucial : celui de la victime. Midi sonne, c’est l’heure de partir à la rencontre des témoins de l’affaire.

Ouvrez l’œil… et le bon

Chaque enquêteur, à tour de rôle, lance le dé et se déplace de témoin en témoin, de 1 à 2 cartes témoins. Vous aurez parfois la désagréable surprise de tomber sur une face horloge, signe que l’heure tourne, et vous devrez alors avancer votre montre d’une heure. Une autre face, plus clémente, vous coûtera également une heure, mais vous laissera vous déplacer où bon vous semble. Sympa !

Il sera également possible d’ignorer le résultat d’un dé et de sacrifier une heure pour consulter l’une des deux cartes voisines. Malin et pratique, pour éviter une fin de partie laborieuse !

Car la seule pression du jeu est cette satanée montre à gousset qui tourne au fur et à mesure que le dé indique son symbole. Car, oui c’est important de trouver le coupable, mais il y’a des priorités à Mysterville et Charlie doit  être rentrée pour 17h, heure sacrée du thé.

Notez toutefois que la partie ne s’arrête pas à 17 heures, et que vous poursuivrez l’enquête jusqu’à l’identification formelle de celui que vous pensez être le coupable. Mais le thé sera froid et votre score sera riquiqui. Car oui, il y a également une petite surcouche de scoring dans le jeu, afin de créer un peu de motivation quant à la mémorisation des témoignages.

Et justement puisque l’on parle d’eux, les témoins que vous choisirez d’aller voir auront alors de précieuses informations à vous donner, vous permettant soit d’inculper un peu plus certains suspects, soit de les innocenter totalement. Et c’est là que le jeu est malin : il fait appel à plusieurs méthodes et plusieurs informations croisées pour innocenter les suspects !

Pour certains témoignages la déduction est plutôt rapide. Ca pourrait ressembler à  «Titus le tatoo nous informe que Marie Zotto était à la soirée mousse le soir du méfait », pour d’autres il faudra bien analyser les informations données sur les suspects « Javotte la Chouette Hulotte a retrouvé un soulier de verre près de la scène du délit, elle en est sûre, c’est un habitant avec de petits pieds (et non hémophile) qui a fait le coup » (oui oui, Théo si tu as besoin d’une scénariste je suis déjà dans la place).

D’autres témoignages devront être recoupés entre eux pour innocenter un habitant, ainsi, si tu oublies ce que t’avait dit Enrico l’asticot tu devras te rappeler où il est et y retourner. Car – précision importante – une fois qu’un témoignage est lu à l’ensemble des joueurs, il est replacé face cachée. À vous de vous souvenir de ce qui a été dit… ou de perdre du temps à retourner consulter la carte.

Et nos moments favoris sont l’analyse des indices que tu trouves sous certaines cartes témoins. Chaque indice devra être regardé, peut être décrypté ou recoupé avec un autre indice déjà révélé, vous permettant de resserrer l’étau sur le coupable !

Élémentaire ma chère Charlie

Et voilà ! Vous avez éliminé tous les suspects grâce aux différents témoignages et à l’analyse des indices et il ne reste donc plus qu’un ultime suspect au commissariat. C’est le moment fatidique où Marmot va décacheter l’enveloppe « coupable » pour découvrir s’il a bien coincé l’habitant responsable de la bêtise (et pousser un cri de victoire).

Votre marmot peut maintenant s’autocongratuler et remplir son carnet de détective s’attribuant des points en fonction de son heure de retour au commissariat en espérant que le thé soit encore chaud.

On salue donc une fois encore un scoring léger et non pressurisant qui ne mettra pas les enfants en échec.

Aurevoir Mysterville et Merci !

Une fois les 6 enquêtes élucidées, on a fermé notre livret de détective le cœur lourd en disant au revoir à tout ce petit monde avec un peu l’impression de quitter cette île en abandonnant des amis… Detective Charlie est un jeu qui se déguste à petite dose… et qui donne immédiatement envie de retrouver les personnages, surtout si on s’est donné la peine de les faire vivre un peu en leur imaginant des attitudes, des timbres de voix ou des accents.

Et voilà on y vient, il faut se le dire :Détective Charlie est un jeu à usage unique, c’est-à-dire que lorsque vous avez terminé les 6 enquêtes et que vous saurez le fin mot de chaque histoire, il n’y aura plus guère de raisons d’y rejouer. Vous pourrez certes tenter d’oublier le jeu sous une étagère et le ressortir dans 6 mois en espérant que vos enfants auront oublié les coupables, mais ce sera surtout le moment de faire tourner le jeu et d’en faire profiter les copains. Ceci étant, pour les marmots, aussi généreux soient-ils, c’est toujours difficile de se dire qu’ils ne pourront plus jouer à un jeu qu’ils ont adoré. Comme a su le verbaliser mon propre marmot « il y’a quand même un gros point négatif à ce jeu c’est que ça se termine, on ferme la boîte et pouf pouf, fini ! »

En tant que ludiste aguerrie, ce système ne me chagrine absolument pas. Nous avons l’habitude des escape games que l’on ne peut faire qu’une fois avant de les passer aux copains. Et comme on le dit souvent, il vaut mieux s’éclater sur un jeu unique que de s’ennuyer sur un jeu rejouable. Mais les faits sont là : Detective Charlie est un vrai jeu d’enquête, et nos marmots entrent donc dans le monde des « grands » en apprenant ce qu’est également l’expérience ludique du One-shot.

L’avis de Plateau Marmots

Même si les 2 premières enquêtes peuvent paraître faciles pour les marmots habitués aux jeux d’énigmes, cela n’enlève rien au plaisir du jeu, bien au contraire. En tant qu’adulte, je me suis sincèrement délectée de voir les marmots hyper fiers de réussir les premières enquêtes et s’y amuser vraiment, acquérant peu à peu une confiance infaillible pour continuer leurs investigations.

En plus d’être un jeu d’enquête accessible et malin, le vrai point marquant de cette expérience de jeu est l’immersion et l’attachement aux personnages. L’humour fait mouche, et les situations loufoques sont adroitement servies par des illustrations réussies.

Mais ne nous perdons pas en route : Détective Charlie est un jeu pour les enfants, et ce seront eux qui mèneront l’enquête. Toi, l’adulte, tu prendras beaucoup de plaisir à faire la mise en situation et à planter le décor, mais tu te régaleras surtout à les regarder jouer et les laisser se démener pour élucider les enquêtes. Donc effectivement, l’adulte n’y sera absolument pas challengé, mais il participera néanmoins une expérience ludique nouvelle, à l’instar d’une chasse au trésor ou d’un escape room ; un moment de partage et de complicité parents/enfants qui ne se refuse pas.

Et pendant que le chef n’est pas là (ça reste entre nous, hein !),  je voulais souligner aussi un côté pédagogique non négligeable de ce jeu. Pour trouver le coupable, vos enfants vont devoir apprendre à bien lire les témoignages et regarder TOUS les indices dans les moindres détails. Un peu de concentration est nécessaire, afin de bien réussir ses enquêtes.

On aime aussi les easter eggs et autres références rigolotes dissimulés çà et là au fil des scénarios… mais là je ne vous en dis pas plus et vous laisse les découvrir ! 

En visitant Mysterville, nous avons trouvé plus qu’un simple jeu de société, nous avons vécu une vraie expérience de jeu unique et addictive. Summum du fun : y jouer avec plusieurs marmots, car c’est un pur bonheur d’entendre leurs suppositions et de les voir débattre autour des témoignages.

Pour aller plus loin, on attend avec impatience de nouveaux scénarios et maintenant que nous sommes devenus des détectives expérimentés on aimerait encore plus de recoupements d’informations et d’analyse d’indices. Et pourquoi pas nous proposer des extensions à difficulté variable ? Allez au boulot les gars, faut pas nous laisser comme ça ! Bref, vous l’aurez compris, Detective Charlie est plus qu’un coup de coeur, c’est une fantastique expérience de jeu avec ses marmots !

On aime :

  • Un vrai jeu d’enquête narratif pour marmots
  • Détective Charlie Holmes et les autres habitants
  • Le matériel de jeu
  • Voir les marmots s’amuser et se creuser les méninges
  • Les cartes indices
  • L’expérience de jeu

On aime moins :

  • Quitter Mysterville
  • Ça va être long avant d’avoir d’autres enquêtes ?
  • Sans doute moins fun à partir de 10 – 12 ans
  • La mécanique du dé, parfois injuste quand l’horloge sort souvent

Le trouver : choisissez votre échoppe ! 

Pour aller plus loin

Fiche technique :

Un jeu de Théo RIVIÈRE et Les fées hilares
Illustré par Piper THIBODEAU
Édité par LOKI
Pour 1 à 5 joueurs
À partir de 7 ans
Pour des parties de 25 minutes
Dispo le 11/09/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.