Test – Fruit Ninja

Lucky Duck Games, qui fait l’actu en ce moment avec le très attendu “Chronicles of Crime” est un éditeur qui s’est spécialisé dans l’adaptation de jeux videos populaires notamment sur mobiles et tablettes. On peut par exemple citer Vikings Gone Wild, Zombie Tsunami et bientôt Jetpack Joyride.

Fruit Ninja est à l’origine un jeu mobile téléchargé plus d’un milliard de fois dans le monde, excusez du peu. Le but du jeu est de trancher des fruits à l’aide de votre doigt en évitant de les rater et de toucher des bombes. Différents modes de jeux permettent de s’amuser aussi bien en solo qu’à plusieurs.
Pour l’adaptation en jeu de société Lucky Duck Games avait décidé de passer par le financement participatif. Bien que l’objectif financier avait été atteint, l’éditeur avait finalement annulé la campagne qui regroupait non pas un jeu de société mais trois axés sur Fruit Ninja : Slice & Dice (jeu de dés), Card Master (Deckbuilding) et Combo Party (ambiance et rapidité). C’est ce dernier qu’ils ont préféré lancé en premier. La sortie des deux autres dépendra du succès de celui-ci.

1, 2, 3, paf, pastèque

Fruit Ninja est un jeu familial qui vous place dans la peau d’un apprenti Ninja. Vous devrez apprendre l’art du combo en alignant des fruits et les trancher au moment opportun en attrapant le manche du Katana le premier. Nan, pas un “vrai” katana, voyons ! Fruit Ninja est un jeu de cartes. Et si vous vous tranchez mutuellement les bras, je vous garantis que vous serez tôt ou tard handicapés pour tenir les cartes.

Concrètement et avant tout, il s’agit de créer des séries de fruits “combo” soit identiques avec un seul et même fruit ou avec uniquement des fruits différents (6 dans le jeu). Ces combos vous permettent de remporter des pommes d’or. Le gagnant est celui qui a marqué le plus de points après 3 rounds. On peut toutefois gagner des points supplémentaires si l’on saisit le premier le totem au milieu de table lorsqu’au moins deux joueurs révèlent la même carte fruit.

Qu’avons-nous dans notre panier de fruits ?

Dans la boîte, vous trouverez des cartes représentant 6 fruits tranchés rappelant le jeu video : pastèque, banane, poire, kiwi, citron et ananas ainsi que des cartes bonus représentant des pommes d’or marquées +1, +2 ou +3 points. Vous trouverez également beaucoup de pions cartonnés de différentes couleurs représentant chacun une pomme d’or avec des valeurs  allant de -1 à +5.Vous trouverez enfin un manche de Katana en bois noir, qui fait office de totem à attraper.

Tranchez jusqu’à 6 fruits et légumes par jour

Une partie se décompose en 3 rounds. Un round se terminant lorsque tous les joueurs ont joué les 12 cartes qui composent leur main. Tous les joueurs jouent simultanément. Ils vont devoir choisir une carte de leur main donc un fruit et déposer la carte face cachée devant eux. Au signal que l’on aura convenu ensemble, tous les jours révèlent leur carte. Si au moins deux joueurs ont la même carte donc le même fruit, les joueurs doivent attraper le Katana à la manière de Jungle Speed. Le premier qui l’a attrapé tire une carte bonus. A la fin de cette phase, chaque joueur a le droit de continuer ou non son combo, sachant qu’un combo se doit d’avoir 2 cartes fruits minimum. Puis on passe ses cartes à son voisin de droite.

Si le joueur continue, il choisit une autre carte de sa (nouvelle) main qui était celle de son voisin auparavant afin de constituer un combo d’un fruit unique ou de 6 fruits différents. Et ainsi de suite… Attention si le joueur continue et que sa prochaine carte ne permet pas de compléter son combo, il sera obligé d’arrêter, de compter ses points mais n’aura pas le droit de tirer des cartes bonus même si son combo le permet.

Si le joueur décide d’arrêter, il regarde combien de pommes d’or et de cartes Bonus il a le droit de remporter. Bien sûr plus votre combo est grand plus vous remporterez de points. Puis il repart de zéro à partir des decks en jeu que les joueurs continuent de se passer jusqu’à la dernière carte. Les combos peuvent contenir 6 cartes maximum. Si le joueur a réussi un créer un combo de 6 cartes, il sera obligé de passer à la phase de scoring. Puis de refaire un combo.

Lors des premières parties on peut penser que le katana ne sert pas à grand-chose, en effet réussir à l’attraper permet de tirer une carte bonus. Mais à la fin de chaque round, lorsque les joueurs ont utilisé les 12 cartes de leur main, on se rend alors compte qu’au moment de compter les points, cela se joue à peu. Attention toutefois : si vous attrapez le katana alors que vous n’auriez pas dû, vous prendrez une pénalité de -1. Mieux vaut grappiller des points dès que vous pouvez, à moins que vous vous souveniez des cartes qui défilent entre vos mains, ce qui est très difficile surtout si vous jouez à 6.

L’avis de Plateau Marmots

En bref, Fruit Ninja est un sympathique jeu de stop ou encore mêlé à une légère prise de risque sans oublier le côté rapidité et mémorisation.  C’est vrai qu’il ne révolutionne pas le monde ludique : c’est un Jungle speed plus accessible pour les marmots avec ses graphismes plus simples. On apprécie tout de même le côté draft, où chaque joueur essaie de se rappeler des cartes qui constituent les decks qui passent de main en main à chaque tour. Mais, franchement, cela n’est pas facile, surtout à partir de 4 joueurs. Vous pourrez également anticiper une bataille pour le Katana. Comme souvent les enfants seront très rapides pour l’attraper, mais ils ne feront pas trop de calculs pour anticiper. Bref, c’est assez équilibré entre petits et grands marmots, ce qui est toujours appréciable. Le jeu est conseillé à partir de 8 ans mais c’est jouable à partir de 6 ans

On aime :

• Un Jungle speed amélioré
• Très accessible pour les marmots
• Un assez bon dosage entre rapidité, stop ou encore, prise de risque
• Une adaptation plus passionnante que le jeu vidéo dont il s’inspire
• Le mini-bloc pour noter les scores

On aime moins :

• Principalement une variante de Jungle speed donc pas non plus super original
• Le bloc pour noter les scores qui n’est pas recto-verso et pas assez épais mais c’est un détail

Fiche Technique

Auteur(s) : Julien Vergonjeanne, Benjamin Ravet
Éditeur : Lucky Duck Games
Illustrations : Mateusz Komada, Katarzyna Kosobucka
Nombre de joueurs : 3 à 6
Age des joueurs :+8

Le trouver chez Philibert 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.