[Un autre avis ?] Le cas (dément) du Général Kluster

Suite à la publication de notre test de Kluster (à lire ici), j’ai été titillé par ce jeu que j’ai eu envie de découvrir, en dépit des défauts qui étaient relevés. L’idée générale, c’est que ce jeu est très original et franchement plaisant, mais hélas très inférieur dans sa version commerciale à sa version en financement participatif. En effet, cette dernière comportait un aimant central supplémentaire qui compliquait la pose de manière drastique. Sans cet élément, le jeu en devient plus facile, voire trop facile. 

Mais allez savoir, comme je n’ai pas moi-même joué au jeu et que je suis un rédacteur en chef consciencieux, je me suis précipité en boutique pour tester ce savoureux OVNI, quitte à être un peu déçu. Et quelle ne fut pas ma surprise de constater que mes sensations étaient assez éloignées de celles décrites par le test. En un mot : j’étais littéralement enchanté par ce jeu. 
Pire : là où l’article y voyait de la facilité j’y voyais moi un jeu plutôt hardcore… 

A la recherche du glitch

Le moment était donc venu de faire le point. Comment des sensations pouvaient être aussi différentes ? Était-ce seulement  la déception de cette version retail ? Une différence de jeu d’une boîte à l’autre ? 

On a mesuré les ficelles, histoire de voir si la sienne était pas plus longue, rendant le jeu plus simple. Mais non. 
On a essayé d’envisager le fait que les pierres pouvaient être plus ou moins puissantes, sans clairement être convaincus par cette hypothèse. 

Alors j’ai passé de longs moments sur ce jeu pour essayer de le comprendre, de voir où le bât pouvait blesser. 

Et puis, à force de tartouiller, quand même on a trouvé le glitch. Il est tout simple en fait. Si vous tenez vos pierres en colonnes, et que vous les prenez tous dans le même sens, alors toutes vos pierres seront posées sur la même face. Et si elles sont toutes posées sur la même face, l’effet : “je repousse mon voisin”, ben les pierres ne se toucheront jamais, CQFD. 

Donc oui, le jeu devient alors très facile si vous appliquez ce principe. Et nous n’avons alors eu aucun mal à placer l’ensemble des pierres, sans nous stresser. 

Un jeu bipolaire ?

Mais évidemment, cela fait beaucoup de si. Au moment du partage, vous ne savez pas dans quel sens vos adversaires vont prendre leurs pierres, ni s’ils ne vont pas les retourner instinctivement en les ayant en main. Et il suffit de jouer un peu brusquement pour que le champ magnétique se perturbe, qu’une pierre se retourne et que vous vous retrouviez avec 12 pierres collées d’un seul coup.  

Mais honnêtement, à moins d’avoir les yeux braqués sur les pierres de vos adversaires, vous n’aurez jamais l’absolue certitude de la polarité de la dernière pierre posée, ce qui vous incitera toujours à jouer avec une infinie prudence. Parce qu’en solo, okay. A deux, cela peut s’envisager. Mais à partir de trois joueurs, c’est vraiment compliqué d’utiliser cette tactique pour assurer cette pose. 

Pour ma part donc, n’ayant pas connu la version participative et en ayant téléchargé les gages sur le site de l’éditeur, je ne ressens pas la frustration développée dans le test. Et comme je ne suis pas du tout calculateur et que je sais que je vais jouer avec des gens qui vont manipuler compulsivement les aimants avant de se décider pour leur pose, je sais que je passerai d’excellents moments avec ce jeu. A ce titre, mon fils de 4 ans et demi s’y est énormément amusé également. 

Un jeu d’apéro avant tout ! 

Donc si vous jouez avec des enfants (clairement le but de ce site) ET si vous n’avez pas connu la version “plus mieux”, on ne peut que vous recommander Kluster, un jeu certes facilement démontable par les tacticiens de l’espace qui n’arriveront pas à y voir un jeu d’apéro sans prise de tête, mais tellement fun et stressant à jouer ! 

Il n’empêche que si Borderline pouvait vendre une mini extension avec l’aimant central et deux ou trois achievements à débloquer, cela ne pourrait que faire le plus grand bien à ce sympathique jeu… Parce que si de nombreuses choses sont dispo sur le site de l’éditeur, ce n’est hélas pas mentionné sur la règle du jeu. Donc il faut vraiment avoir la curiosité d’y aller pour en profiter au maximum, ce qui est toujours un peu dommage. 

3 pensées sur “[Un autre avis ?] Le cas (dément) du Général Kluster

  • 12 février 2020 à 19 h 27 min
    Permalink

    Nous avons Kluster à la maison et avec un enfant ça marche super ! Le klaklak qui annonce le mauvais mouvement ! Excellent !
    Du coup, je serais intéressée par les gages mais j’ai beau avoir regarder le site de Borderline, je n’ai rien trouvé. Help!

    Répondre
  • 13 février 2020 à 6 h 24 min
    Permalink

    Pour que ça devienne marrant c est pas a plat qu il faut poser les aimants

    Répondre
  • 13 février 2020 à 9 h 53 min
    Permalink

    Ouais, quand on joue avec des joueurs, le but, c’est aussi de positionner les pierres de manière le plus pénible possible pour les suivants ( ° ͜ʖ °) (et alterner les polarités )
    Pire… poser les pierre sur la tranche, ça fout un de ces stress au joueurs, dès que t’approche une nouvelle pierres, toutes les pierres “se tourne” vers la pierre ^O^
    On a la version retail et j’ai pas eu le sentiment qu’il “manquait” quelque chose au jeu
    Plein de rigolade et qui plait aux petits et aux grands :p

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.