Test – La fiesta des perles !

Sous l’océan, une fiesta se prépare. Remballez vos lampions, cotillons et autres confettis… Ils risquent de prendre l’eau et de ne pas faire long feu. Sous l’océan, on préfère les guirlandes de perles ; c’est beaucoup plus chic !

Aidé d’une famille d’huîtres très généreuse et de petits animaux marins dégourdis, soyez celui qui confectionnera la plus grande guirlande de perles. Mais gare à René la Pieuvre qui adore chiper ces petits trésors pour en décorer ses ventouses !

« La Fiesta des Perles » est un jeu de dés, de collecte et de laçage (même que c’est écrit sur la boîte) imaginé par Thade Precht, illustré par Marek Blaha et édité par Haba. 2 à 4 amateurs de fiestas sous-marines, âgés de 3 ans et plus, peuvent participer à la fête.

Une boîte pleine comme une huître

On ouvre la boîte de « La Fiesta des Perles » comme on ouvre un petit coffre rempli d’un bric à brac hétéroclite. C’est foisonnant, on en prend plein les mirettes mais on ne comprend pas très bien comment les différents éléments vont s’agencer. On vous rassure : rien de bien compliqué.

Vous verrez, que l’on soit petit Marmot ou Parent ayant gardé une âme d’enfant, tout donne envie d’être manipulé : les coquilles d’huîtres en carton qui s’ouvrent et se ferment, le dé présentant différents animaux marins sur ses différentes faces, la pieuvre en carton, les perles en bois à enfiler sur des cordelettes…

Réhaussé par des illustrations qui restent tout de même assez discrètes et sommaires, le matériel est une véritable réussite qui donne envie de plonger tête la première au pays des huîtres.

De l’art d’enfiler des perles

Avant de débuter la partie, les 5 coquilles de la famille Huître sont garnies de perles et placées les unes à côté des autres, dans l’ordre croissant (du Bébé au Papa). Toutes les coquilles, exceptée celle du Bébé, sont alors fermées et René la Pieuvre est placée non loin.

Les 25 tuiles « animaux marins » multicolores (hippocampes, tortues, étoiles de mer, crabes et poissons) sont, quant à elles, éparpillées au centre de la table, face visible. Chaque joueur prend une cordelette devant lui et la partie peut alors débuter.

A votre tour, vous lancez 2 dés : un dé « animal » et un dé « couleur ». La combinaison des deux faces détermine quel animal marin va vous aider à récupérer des perles, ce tour-ci. Par exemple un hippocampe rouge ou un crabe violet.

Si cet animal est disponible parmi les tuiles visibles au centre de la table, vous retournez cette tuile face cachée, et collectez des perles dans la coquille d’huître actuellement ouverte. Si, par contre, la tuile « animal marin » demandée n’est plus disponible, c’est René la Pieuvre qui pique une perle. Posez celle-ci sur l’un des trous qui parsèment ses tentacules.

C’est alors au joueur suivant de lancer les dés. Au fil du jeu, de moins en moins d’animaux marins sont visibles au centre de la table, et les tentacules de René la Pieuvre se font, du même coup, de plus en plus cleptomanes. La partie se termine quand toutes les coquilles d’huîtres sont vides ou que toutes les ventouses de René la Pieuvre sont garnies de perles.

Le joueur qui a alors confectionné la plus grande guirlande de perles gagne la partie.

De l’art de dépouiller festivement les bébés huîtres

C’est clairement dans son crescendo que « La Fiesta des Perles » diffère d’autres jeux de cette catégorie. En effet, les coquilles d’huîtres vont s’ouvrir petit à petit au fil de la partie et ainsi faire croître le nombre de perles à gagner à chaque tour.

Au début du jeu, on gagne les perles une par une dans la coquille du bébé Huître. Quand celle-ci est vide, on ouvre celle de sa sœur et on gagnera alors les perles 2 par 2. 3 par 3 quand s’ouvrira la coquille du grand frère Huître et jusqu’à 5 par 5 pour la toute dernière, celle du papa Huître.

L’enjeu de chaque jet de dé s’intensifie donc au fil de la partie, alors même que les chances de gagner s’émoussent puisque le nombre de tuiles « animaux marins » disponibles diminuent. Ce crescendo crée une dynamique vraiment bienvenue dans ce type de jeu, où le rythme a bien souvent tendance à être désespérément linéaire.

De l’art d’allier loisir créatif et jeu de société…

Les mécaniques de « La Fiesta des Perles » sont extrêmement classiques et rappellent bon nombre d’autres jeux Haba. Pourtant on sort de chaque partie avec l’impression d’avoir joué à un jeu vraiment différent dans les sensations qu’il procure. C’est donc ailleurs qu’il faut chercher.

L’idée de fabriquer un collier de perles tout au long de la partie est une trouvaille ingénieuse à 2 niveaux.

Tout d’abord, on récupère des perles à notre tour que l’on enfile pendant que les autres jouent. Cela crée un rythme binaire où l’on enchaîne phases de collecte et phases de motricité fine. Un rythme qui supprime pour les Marmots tout temps mort. Un réservoir en carton sous forme de conque est d’ailleurs prévu s’ils n’ont pas eu le temps d’enfiler toutes leurs perles quand revient leur tour.

Mais plus que ce rythme, on passe la partie non pas à engranger des points, non pas à gagner une course, mais à fabriquer quelque-chose. Et qu’il perde ou qu’il gagne, il y a là quelque chose de vraiment valorisant pour l’enfant.

Une gamme de plus en plus étoffée

On ne pourra également que se réjouir de voir un nouveau jeu pour 3 ans et plus de cette qualité, après l’excellent Froggies. On le sait, l’éditeur fait un réel effort pour développer cette gamme de jeux aux règles simples et rapides, mais plus étoffées que leur célébrissime gamme des “Premiers Jeux” destinés aux deux ans et plus. Ce glissement progressif du “premier jeu” vers le jeu de grands (avec de vraies règles, et tout…) est un moment important dans la vie des petits ludistes, très heureux de découvrir des règles plus élaborées et des parties plus longues.

L’Avis de Plateau Marmots

Derrière des mécaniques très classiques, « La Fiesta des Perles » a pour lui deux idées fortes qui en font un jeu vraiment original. L’idée de faire de la fabrication d’un collier de perles le but de chaque partie, tout d’abord. Et l’idée de ces coquilles d’huîtres qui s’ouvrent au fil de la partie, créant une vraie rythmique visuelle, et engendrant un crescendo dans les enjeux de chaque jet de dés, ensuite. Le jeu est un véritable éloge à la motricité fine, même s’il est évident que les coquilles seront parfois un peu bousculées par les petits doigts de nos marmots, surtout à 3 ou 4 ans. Mais quel plaisir de les voir se saisir des perles et de les enfiler en tirant la langue pour conserver leur pleine concentration ! Quel plaisir aussi (éventuellement) de les inviter à peindre les perles pour ajouter un petit atelier créatif et de jolis colliers multicolores.

Alors n’hésitez plus, enfilez votre tuba et plongez tête la première dans « La Fiesta des Perles » !!! Ce jeu a tout pour se hisser dans la liste des Incontournables pour très jeunes Marmots.

On aime :

  • Le matériel abondant et impeccablement conçu
  • Fabriquer des colliers de perles
  • Le crescendo dans le rythme et les enjeux
  • La motricité fine en action !

On aime moins :

  • Les huîtres… C’est visqueux et c’est pas bon…
  • La pichenette malheureuse qui fait tout valdinguer

Chez les Marmots, ce jeu favorise

  • La motricité fine
  • La reconnaissance des couleurs

Le trouver

La Fiesta des Perles

Un jeu de Thade Precht
Illustré par Marek Blaha
Edité par Haba
Pour 2 à 4 joueurs

De 3 ans et plus

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.