Test – La Loco des Couleurs

« Tchou Tchou le P’tit train » nous chantait maman Dorothée en 1981. Oui, ça ne date pas d’hier, je vous l’accorde. Mais comme vous le savez sans doute, les marmots et les trains, c’est un peu comme le pain et le beurre : c’est étudié pour fonctionner ensemble, indépendamment du temps qui passe. Alors quand Haba nous annonce un jeu ferroviaire sur un plateau de jeu XXL, on ne peut qu’avoir envie de monter à bord… N’écoutant que son courage, Plateau Marmots va donc briser les grèves et faire rouler la loco des couleurs. Zou, en piste !

La Loco des Couleurs est un jeu que nous avions repéré au Festival international des Jeux de Cannes 2018. Enfin entre nos mains, il est temps de savoir si nos premières excellentes impressions étaient fondées.

« De bon matin, un tout petit train roule roule avec entrain »

La Loco des Couleurs est donc un jeu pour les tout petits marmots de 3 ans et plus, jouable de 2 à 4 joueurs. Le but du jeu est de transporter le maximum de passagers  vers l’arrêt que l’on a choisi en début de partie. Les passagers (qui peuvent voyager seuls ou en groupe) attendent le train à la gare, desservie par trois aiguillages que l’on actionne tout au long de la partie. Le jeu prend fin quand tous les voyageurs auront été déposés à leur destination.

Un train, des rails.

Quand on voit La Loco des Couleurs pour la première fois sur une table de jeu, on réalise qu’Haba a réalisé un véritable tour de force. Le jeu est grand, coloré, magnifique. À la manière de Ploufette en mission ou de la Tour du Dragon, La Loco des Couleurs est un jeu qui attire tous les regards une fois installé sur une table. Pour un jeu vendu à moins de 20 euros, c’est tout à fait remarquable. Le plateau représente une ligne de chemin de fer qui dessert quatre zones distinctes : la piscine, le zoo, le marchand de glaces et le jardin d’enfants. Les passagers attendent le train à la gare, composée de quatre quais. 3 aiguillages mobiles permettent d’orienter le train vers l’un des quatre quais. C’est ingénieux et fort bien réalisé.  

Quant au décor, il n’est pas en reste. On se croirait presque devant une scène d’Où est Charlie tellement le plateau regorge de détails et de petites scènes amusantes. C’est grand, c’est beau, et le matériel est vraiment magnifique. Qu’il s’agisse de la loco en bois, des jetons passagers ou des aiguillages, on ne peut qu’être sous le charme de ce jeu une fois assemblé. Excusez du peu.

¡ Está loco !

La règle est très claire et propose des variantes bienvenues. Un mini regret : il n’y a aucune mention du jeu libre, comme le fait pourtant Haba sur d’autres titres. Certes, La Loco des Couleurs ne fait pas partie de la collection des « premiers jeux », mais le matériel est tellement réussi que j’aurais apprécié de voir, pour les parents, une incitation à l’utiliser pour la découverte autant que pour le jeu. On peut en effet passer des instants sympathiques à découvrir le plateau de jeu, de la petite fille qui court pour aller faire pipi au corbeau qui vole une boule de glace en passant par les animaux du zoo : il y a vraiment de quoi s’amuser. Passez-y du temps avec vos marmots, ce sera un excellent moment d’observation et de complicité.

Pour le reste, la mise en place de La Loco des Couleurs est rapide : 

  • Les voyageurs sont divisés en 4 groupes de 6, placés face visible sur les 4 quais de la ligne de chemin de fer.
  • Chaque joueur choisit quelle sera la destination dont il sera responsable (piscine, zoo, marchand de glaces…)
  • Les aiguillages sont mis en place
  • La loco est placée devant le premier aiguillage…
  • …et en voiture !

« Ding Ding un virage, Bing et Bing un aiguillage »

Le premier joueur lance alors le dé de couleur qui lui indique quel aiguillage il doit actionner. Une fois ceci effectué, il peut alors déplacer la locomotive le long du tracé et atteindre le seul quai qui lui sera alors accessible. Le joueur prend alors le jeton passager du dessus de la pile et regarde quelles sont les destinations possibles. En effet, chaque jeton passager fait  mention des endroits où il souhaite se rendre. Si le passager possède un ticket pour la zone choisie par le joueur en début de partie, il le met dans le train et le fait rouler jusqu’à sa zone. Sinon, il devra tout de même l’embarquer, mais le déposer à l’un des arrêts listés sur le jeton. Si c’est celui d’un adversaire, ce sera tout bénéfice pour lui, évidemment.

Une fois le transport effectué, le joueur confie alors le dé au suivant qui procède de même, et ainsi de suite jusqu’à ce que tous les passagers présents sur les quais de gare aient atteint une destination indiquée sur leur jeton.

Chaque joueur aligne alors ses jetons passagers afin de déterminer qui l’emporte : la plus longue file a bien évidemment gagné.

Long train running

Cette règle est la règle de base, mais Haba propose heureusement des variantes qui permettent de modifier le jeu. Pourquoi « heureusement » ? Parce qu’en l’état, La Loco des Couleurs est assez bancale pour un enfant de 3 ans. Dépendre totalement du dé rend certes le jeu très accessible, puisqu’il n’y a pas de décision à prendre, mais il devient du coup inutilement long. En effet, si seul l’aléatoire actionne les aiguillages, vous allez alors passer pas mal de tours « à vide », sans pouvoir charger de passagers lorsque certains quais seront vides. Cela n’a rien de grave en soi, mais comme un tour de jeu est assez long avec tout ce qu’il comporte de bruitages à la bouche tchou-tchouquesques (« ding ding l’aiguillage », « est-ce que vous avez votre ticket », « attention au dépaaaaart », « tchoutchoutchoutchou », « vous êtes arrivés à la piscine, 5 minutes d’arrêt », « Macrrroooonnn, si tu savaaaais, ta réforme où on s’la meeeet »), autant dire que chaque tour pour rien va vous sembler longuet.

N’oubliez pas en outre qu’il y a 24 jetons  passagers, ce qui veut dire a minima 24 tours de jeu. Si vous jouez à 3 ou 4, ça passe. Mais si vous jouez seul avec votre marmot de 3 ans, pensez à garder une bouteille d’eau sous la main, car votre partie risque de durer un moment si les dés persistent à vous envoyer sur les quais sans voyageurs.

Everybody’s doing a brand-new dance, now

Sans doute conscients du problème, les auteurs ont donc ajouté des variantes salutaires, qui ne font pas appel au dé. La plus intéressante invite le joueur à déplacer l’aiguillage de son choix avant de déplacer le train. Comme les passagers qui attendent sur le quai face visible indiquent clairement où ils veulent aller, à vous de repérer si un groupe de plusieurs passagers n’aurait pas envie de se rendre dans votre lieu et d’actionner l’aiguillage vous permettant d’aller les récupérer. Et sinon, vous aurez alors le choix de l’adversaire que vous voulez favoriser. Cette variante permet en outre de créer un jeu par équipe 2 contre 2 pour des parties plus rapides et plus rythmées.

Le jeu sans dé est de fait beaucoup plus intéressant à jouer, car, en plus d’encourager une certaine anticipation, il demande aussi aux marmots une petite réflexion sur les conséquences d’un changement d’aiguillage. Les parties sont plus courtes, plus amusantes et le jeu n’en est évidemment que meilleur. En d’autres termes, si les premières parties peuvent se faire avec le dé, les meilleures se joueront sans, ce qui permettra d’accrocher les marmots plusieurs années. J’avoue qu’à la place d’Haba, j’aurais marketé le jeu à l’inverse, avec le jeu au dé donné comme simple variante d’initiation. Mais je ne suis pas à la place d’Haba, et il est clair qu’ils ont dû privilégier l’accessibilité aux plus petits marmots. 

L’avis de Plateau Marmots

Au final, La Loco des Couleurs est un jeu qui mérite qu’on lui accorde toute notre attention, même si les premières parties jouées avec le dé seront un peu longuettes, voire décevantes, tant on aura l’impression de ne décider de rien. La solution est donc de se débarrasser du dé aussi rapidement que possible, dès que vos marmots auront compris les bases du jeu. Ils pourront alors prendre la responsabilité du choix des aiguillages t savourer des parties bien plus intéressantes, car disputées. On ne négligera pas non plus de consacrer du temps au jeu libre et de partir à la découverte de ce plateau de jeu, particulièrement réussi dans ses détails comme dans sa démesure. Le plateau est tellement réussi qu’on aurait aimé l’exploiter davantage, comme avoir par exemple la possibilité d’amener les voyageurs d’un endroit à un autre ou d’avoir deux trains en circulation dans les deux sens. Pour des joueurs plus âgés, sans doute ?

La Loco des Couleurs est donc un jeu qui plaira tout particulièrement aux marmots de 3 à 5 ans, a fortiori si on prend le temps de les accompagner tout au long du voyage. Ce sera le moment de parler d’où est Charlie et de Dorothée, c’est à dire d’une époque où les trains n’étaient pas encore des dinosaures ou des pourvoyeurs de comptines géométriques mal chantées. Les parents me comprendront. Bravo Haba pour ce joli voyage.

Ça fait plaisir

  • Un plateau de jeu sublime
  • Un terrain incroyable pour le jeu libre
  • Des variantes qui s’adaptent à l’âge du marmot

Ça fait moins plaisir

  • Une règle de base assez inintéressante
  • Le dé, vraiment dispensable
  • Des premières parties trop longues pour les petits marmots
  • Une variante coop’ ou solitaire aurait été la bienvenue

Fiche technique

Un jeu de Felix Beukemann
Illustré par Katharina Wieker
Edité par Haba
Année de sortie : 2018
Pour 2 à 4 joueurs
À partir de 3 ans

Le trouver chez philibert : https://www.philibertnet.com/fr/haba/59423-la-loco-des-couleurs-4010168234854.html

Et on reprend tous en choeur… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.