Test – Oscar & Max

Les animaux de la jungle adorent jouer à cache-cache. Les toucans, les hippopotames et les zèbres sont les plus forts pour se cacher. Oscar, le lion est le plus fort pour les trouver. Et Max, le singe, est le plus fort pour semer la pagaille et énerver tout le monde.

« Oscar & Max » est un petit jeu de mémoire conçu par Karin Hetling, illustré par Lucie Brunellière et édité par Djeco. 2 à 4 lionceaux de 4 ans et plus peuvent participer à la partie de cache-cache.

1…2…3…4…5…6…

A l’ouverture de la boîte, on ne peut que souligner la volonté de Djeco de bannir le plastique de ses jeux : pas de cellophane superflu, des enveloppes en papier plutôt que des sachets “zip” en plastique et des composants en bois et en carton.

Le cœur du matériel tient dans 37 petits jetons en bois représentant principalement des toucans, des hippopotames et des zèbres, ainsi que quelques lions et un singe. Les illustrations sont sobres mais esthétiques et les pions, très agréables à manipuler. Un petit plateau Jungle vient compléter le matériel.

Maintenant, fermez les yeux et comptez jusqu’à 100. La partie de cache-cache peut débuter.

…22…23…24…25…26…27…

En début de partie, tous les jetons sont étalés sur la table, face cachée.

A votre tour, vous en désignez un du doigt et annoncez si vous pensez qu’il cache un zèbre, un hippopotame ou un toucan.

Vous avez 1 chance sur 3 d’avoir raison (enfin presque puisque le jeu contient aussi quelques lions et un singe). Si c’est le cas, vous gagnez le jeton et le placez devant vous, face visible.

Si ce n’est pas le cas et qu’il s’agit d’un autre de ces 3 animaux (zèbre, hippopotame ou toucan), vous le placez, face cachée au centre du plateau Jungle. Chaque jeton ainsi placé est empilé sur le précédent.

Jusqu’ici, me direz-vous, nous avons à faire à un petit jeu de hasard pas bien intéressant. C’est qu’il est temps pour moi de vous présenter les fameux Oscar et Max.

Si, sous le jeton que vous avez désigné se trouve un lion (Oscar), celui-ci est placé sur l’un des 6 emplacements qui entourent le plateau Jungle. Et puisque vous avez pioché le roi de la jungle, c’est le moment de lui faire honneur. En commençant par le jeton du haut, vous allez tenter de vous souvenir un à un de tous les jetons placés au centre du plateau Jungle. Vous remportez chaque animal que vous avez deviné. La moindre erreur met fin à votre tour.

Si, sous le jeton que vous avez désigné, se trouve par contre le seul et unique singe (Max, la terreur des parties de cache-cache), tous les jetons du plateau Jungle retournent sur la table et sont mélangés au reste des jetons. La main passe alors au joueur suivant.

La partie se termine :

  • lorsque le sixième jeton Lion est placé sur le plateau Jungle.
  • lorsqu’il n’y a plus de jetons sur la table.

Le joueur qui a collecté le plus d’animaux est alors sacré « Roi du Cache-Cache ».

…98…99…100 !!! Caché ou pas, j’arrive !!!

« Oscar et Max » propose donc un petit jeu de hasard (la désignation à l’aveugle) entrecoupé d’un défi de mémoire (initié par Oscar le Lion).

La partie « Hasard » vous permettra d’effleurer avec votre Marmot le monde magique des probabilités. Vous pourrez ainsi lui faire comprendre que si beaucoup de zèbres sont placés devant les joueurs, il y a plus de chance pour que le jeton qu’il désigne au centre de la table cache un toucan ou un hippopotame. C’est par contre une étape du jeu qui peut être extrêmement frustrante pour les Marmots les plus jeunes quand, restant bredouille plusieurs tours d’affilés, ils voient d’autres joueurs plus chanceux, récolter des jetons.

La partie « Mémoire » semble extrêmement simple sur le papier, d’autant que la tour au centre de la jungle n’excède que rarement les 5 jetons. Pourtant, deux facteurs viennent compliquer l’exercice. Faire preuve de mémoire quand des noms d’animaux fusent dans tous les sens tient de la gageure. De plus, les pions étant placés de bas en haut, le fait de devoir les citer de haut en bas ne semble pas très naturel pour les plus jeunes. Ils se souviendront facilement du premier et du dernier mais vont bien souvent mélanger ceux placés au centre.

Le grand mystère éditorial de ce jeu tient toutefois dans le choix des animaux. Pourquoi donc avoir choisi le zèbre, l’hippopotame et le toucan ? Ce choix complique quelque peu la découverte du jeu pour les plus jeunes.

Attendez-vous lors de la première partie à les voir vous regarder, les yeux remplis de désespoir, attendant que vous leur rappeliez les différents animaux possible… et ceci pour le vingt-septième tour consécutif. Dans les parties suivantes, les hippopotames finiront très certainement par être désignés comme des rhinocéros, les toucans comme des pélicans… La règle du jeu s’emmêle d’ailleurs les pinceaux puisqu’elle veut nous faire passer le toucan pour un perroquet.

Par chez nous, ce fut en tout cas l’occasion de grands fou rires lors des premières parties.

L’Avis de Plateau Marmots (Vincent)

« Oscar et Max » est donc un petit jeu de hasard et de mémoire très simple, très rapide et très sympathique. Certes, il ne casse pas trois pattes à un toucan. Certes, on n’enchaînera pas les parties. Mais il est un parfait jeu pour réunir autour de la table toute la famille, du Marmot à la grand-mère le temps d’une petite quinzaine de minutes.

Privilégiez d’ailleurs le jeu à 3 ou à 4, puisqu’à 2 joueurs, le nombre de jetons restant identique, il se révèle un peu trop répétitif.

On aime:

  • La philosophie du zéro plastique.
  • Les pions très agréables à manipuler.
  • Un petit jeu qui ravira toute la famille.

On aime moins:

  • Un concept trop répétitif dans les parties à 2 joueurs.
  • Des parties qui traînent parfois en longueur à cause de Max, le Singe.
  • Le hasard du tirage qui pourra frustrer certains Marmots.

L’avis de Plateau Marmots testé avec un junior (Soffy)

N’ayant pas de marmot du bon âge sous la main, mais étant hypée par l’engouement de Vincent pour ce jeu, j’ai proposé à mon Junior de 8 ans de jouer à Oscar et Max. J’ai la chance d’avoir un Junior qui ne s’attarde pas sur l’âge écrit sur les boîtes donc nous y avons joué sans préjugés de “ça va c’est un 4 ans, je vais trouver ça facile!”. Et bien nous avons eu exactement les mêmes sensations de jeu que Vincent à décrites. Mon Junior a eu un peu du mal lors des premiers tours à accepter que le hasard soit plus sympa avec moi qu’avec lui. Il a fallu gérer un peu de frustrations liés au fait que la chance était plutôt sous mon doigt que sous le sien. Cependant, lors des phases de mémoire avec “Oscar le lion”, il avait un avantage sur moi car une bien meilleure mémoire. Du coup le jeu s’équilibrait au fur et à mesure de la partie. Nous avons enchaîné les parties à sa demande. C’est donc certes un jeu à partir de 4 ans mais qui convient très bien à des 8 ans qui aiment les petits jeux de mémoire et de hasard.

Le trouver:

Fiche Technique:

  • Oscar & Max
  • Un jeu de Karin Hetling
  • Illustré par Lucie Brunellière
  • Edité par Djeco
  • Pour 2 à 4 lionceaux
  • De 4 ans et plus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.