Test – Sherlock Express

“Bureau de Monsieur Sherlock bonjour, que puis-je pour vous ?”

“J’ai un gros souci Madame, on  m’a volé quelque chose et je n’ai pour indice qu’un chapeau et un monocle que j’ai retrouvés sur place.”

“Très bien, nous envoyons quelqu’un à sa poursuite. Appel à toutes les voitures, nous recherchons un suspect qui ne porte ni chapeau, ni monocle, les indices sont faibles mais je compte sur vous pour une enquête express !”

Sherlock express est un jeu de Henri Kermarrec (Penny Paper), illustré par Bénédicte Ammar (Fantastic Park), à partir de 7 ans, pour 2 à 6 joueurs pour des enquêtes de 10 minutes, édité chez Blue Orange.

Il va falloir nous en dire un peu plus…

Dans Sherlock express, vous allez partir à la recherche d’un coupable. Pour y parvenir, vous allez trouver dans la boîte 27 cartes suspects et 36 cartes alibis.

Je vous entends déjà me dire : “C’est quoi une carte suspect et une carte alibi?”

Alors une carte “Suspect” c’est ça:

Une carte avec des animaux représentés dans différents lieux comme une bibliothèque ou une forêt.

Et une carte “Alibi”, c’est ça:

Une carte avec un indice qui vous permet de disculper un coupable. Cette carte vous indique ce que le coupable ne porte pas, ou l’endroit où il ne se trouve pas, ou ce qu’il n’est pas.

Avec tout ça, vous êtes prêt à mener votre enquête avec Sherlock.

Et là, normalement vous vous dites : “Elle nous demande de chercher un coupable mais on sait même pas ce qu’il a fait !”

Et vous avez totalement raison. Il manque un petit quelque chose (pour moi) dans les règles. On aurait aimé une petite enquête avec une statuette du chef en slip, un bijou, un objet précieux, bref, quelque chose qui disparaît et on doit retrouver celui qui l’a volé.

Les suspect sont arrivés chef, vous pouvez procéder aux auditions…

Vous avez devant vous (au centre de la table) 6 cartes suspects disposées en rond face visible. Au centre de ce rond, vous posez le reste des cartes face cachée.

Vous distribuez les cartes alibis à chaque joueur face cachée qu’ils posent en tas devant eux.

A votre tour de jeu, vous devez retourner une carte alibi à la vue de tous. Cet alibi vous indique ce que ne possède pas le coupable ou le lieu où il n’est pas. Par exemple, si vous retournez une carte chapeau et que le joueur suivant retourne une carte bibliothèque, vous éliminerez, dans votre tête, toutes les cartes suspect où se trouve un animal qui possède un chapeau ou qui est dans une bibliothèque.

Parce que oui c’est là la p’tite difficulté du jeu, c’est que vous voyez ce que le suspect ne possède pas… et ça, je peux vous dire que ça demande une petite gymnastique et que c’est une règle que vous allez répéter assez souvent durant vos parties.

Quand les cartes alibi vous permettent d’accuser un coupable, vous devez être le 1er à taper dessus. Si personne ne peut-être accusé, vous tapez sur le tas de cartes suspect situées au centre du rond. Si vous avez accusé la bonne personne, vous gagnez la carte.

Le joueur qui gagne 5 cartes remporte la partie.

L’avis de plateau marmots

Sherlock Express est un jeu de déduction parfait pour les enfants à partir de 7 ans. Les parties sont courtes, ce qui vous permet d’y jouer le midi après le déjeuner ou le soir à la place de l’histoire. L’installation est rapide et la lecture des règles aussi.

La petite chose qui m’a vraiment manqué quand j’y ai joué avec mon marmot c’est de ne pas avoir une petite histoire qui lance le jeu (ne vous inquiétez pas, mon imagination déborde, j’en ai trouvé au moins 1000). Mais il aurait été appréciable de la trouver dans la règle. Parce qu’on nous demande de chercher un coupable mais un coupable qui n’a rien fait d’autre que d’être un complice de Moriarty. Bon oui d’accord et puis ?

A 7 ans, Sherlock ne représente pas grand chose pour les petits. On a l’impression que le thème de Sherlock a été choisi comme prétexte à un jeu d’enquête. C’est dommage parce qu’avec cette chouette illustration, on aurait pu trouver un petit truc pour commencer la partie et motiver les enfants encore plus.

Et puis il y a cette petite gymnastique des cartes alibi qui représentent ce que le coupable ne porte pas, ou l’endroit où il ne se trouve pas, ou ce qu’il n’est pas. Vous me direz que oui si c’est un alibi c’est pour disculper. Oui d’accord mais c’est un peu compliqué et j’ai répété souvent cette règle durant une partie. Ca fonctionne au bout de quelques parties mais les premiers tours de jeu vous avez besoin de poser la carte en disant “le coupable ne porte pas de…”

Sherlock Express est donc un jeu qui paraît manquer de petits trucs en plus et c’est bien dommage car ne serait-ce qu’avec une histoire à tirer au hasard ou un temps limité pour trouver le coupable par exemple, on aurait entre nos mains un jeu vraiment très sympa. Là on a un jeu simple, rapide, beau mais qui manque de fun.

On aime

  • Le graphisme
  • La rapidité d’installation
  • Des règles courtes
  • La durée des parties

On aime moins

  • Ne pas avoir d’objectif sauf celui de trouver 5 coupables
  • Le manque de fun
  • Le thème qui ne parle pas trop aux enfants

Vos marmots peuvent aimer si

  • Ils aiment les jeux de déduction

Le trouver

Fiche Technique

  • Un jeu d’Henri Kermarrec
  • Illustré par Bénédicte Ammar
  • Edité chez Blue Orange
  • Pour 2 à 6 marmots
  • De 7 ans et plus

Pour aller plus loin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.