A la bouffe ! et en bleu s’il vous plaît !

Salut les neurotypiques ! Ça y est vous commencez à vous y faire ?? Comment ça vous ne savez pas ce que veut dire neurotypique ? Filez lire l’article sur Concept Kids ! Et que ça saute ! Mais n’oubliez pas de revenir terminer cet article-là, hein !

A la bouffe ! Et tous en bleu !

Non ce n’est pas un ordre supplémentaire, c’est juste le nom du jeu dont je vais vous causer aujourd’hui, pour la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme : « A la bouffe ! ».

Et si je vous en parle c’est qu’il va merveilleusement s’adapter à tous les enfants ! Oui tous ! Ici, je l’ai découvert dans un bar avec 2 amies, il sort avec Mini-moi qui est plutôt absolument banalement dans la moyenne des enfants de 6 ans, avec les enfants avec déficience intellectuelle ou présentant un trouble du spectre autistique car tout est visuel et adaptable en terme de niveau.

Édité chez Scorpion masqué, ce jeu de Roberto Fraga est très joliment illustré par Ian Fortin. Il est proposé pour des enfants à partir de 5 ans de 2 à 5 joueurs pour une durée moyenne de 10 min. Je ne vous parle pas de nouveauté ici, mais d’un jeu paru il y a déjà quelques années, et qui s’adaptera très bien à tous.

 

Alors, qui a faim ?

Non pas vous, des monstres ! Mais attention, comme le dit le sous-titre : « premier arrivé, premier servi ! »

On se retrouve ici avec un jeu d’observation et de rapidité.

Côté boîte :

– Des cartes monstres que les joueurs vont devoir gaver de délicieuses gourmandises. Perso j’adore ces p’tits monstres. Ils sont drôles, difformes, colorés et ont ce petit air absurde qui les rendent hyper attachants. Les cartes n’ont pas grand intérêt dans la mécanique du jeu mais participent énormément au plaisir de jouer.

– Des aliments en bois : tarte aux fraises, glace à la pistache, cookie, mille-feuille, cupcake et donut ! Ah oui, petite parenthèse, j’ai oublié de préciser que ce n’était pas du tout un jeu sur l’équilibre alimentaire, oups ! On est là pour bâfrer des monstres avec du gras et de sucre en intraveineuse. Ceci étant précisé, je continue !

– Des cartes chemin classées en deux niveaux de difficulté.

– Un dé qui nous donnera le point de départ.

 

Côté principe :

Vous êtes chargés de goinfrer votre monstres en lui procurant un maximum de goûters. Comment ? En suivant le chemin de dessert en dessert, de carte en carte.

 

A chaque manche,

1-     vous retournez trois cartes chemin

2-     vous lancez le dé qui vous donnera le point de départ sur la première carte qu’on appellera dessert 1

3-     vous suivez le chemin qui vous amène à un dessert 2

4-     vous commencez le chemin de la deuxième carte à partir de dessert 2 pour arriver à dessert 3

5-     vous partez de dessert 3 sur la troisième carte pour arriver au sacre saint dernier dessert

6-     vous vous jeter comme des morphales sur les desserts en bois pour attraper en premier le dernier dessert

7-     celui qui l’attrape en premier gagne la dernière carte pour nourrir son monstre

 

Comment ça, ce n’est pas clair ? Faites un effort !

Ok ! Exemple :

Le dé indique donut.

 

Vous avez trouvé ?

C’est très bien mais ça c’étaient les cartes faciles ! On en reparle avec celles-ci 😉

Le dé indique glace.

 

Je vous ai vu mettre le doigt sur votre écran ! En vrai c’est interdit, c’est tout dans la tête !

 

Comme vous le voyez il y a une bonne marge de progression entre les cartes faciles et les cartes difficiles. Mais vous pouvez trouver toutes sortes d’adaptation en fonction du public : enlever la rapidité, varier le nombre de carte, autoriser la poursuite avec le doigt.

Ce qui me séduit dans ce jeu c’est le côté fun et stressant de la rapidité qui permet à tous les publics de s’amuser alors que mon esprit fourbe d’éducatrice y voit une merveilleuse manière de travailler la poursuite visuelle qui manque cruellement à beaucoup de jeunes autistes. C’est une manière vraiment ludique d’aborder les pré-requis du graphisme. Et croyez-moi ils n’y voient que du feu. Mouhahaha ! Avec un public plus déficient, il permet de travailler l’organisation des tâches : une chose après l’autre, retenir mentalement une information sans la verbaliser ou encore focaliser son attention.

Il va sans dire que toutes ces compétences seront également très utiles à vos petits neurotypiques 😉 A la bouffe, un must have drôle qui saura séduire nombreux enfants de par son look coloré et qui les éveillera tout en s’amusant. Pour de vrai, hein ! Et on attend vos photos tout de bleu vêtus en commentaire, sacrebleu !

 

On aime :

  • L’adaptabilité
  • Le matériel très agréable à manipuler et solide
  • La foultitude de compétences à travailler

On aime moins :

  • Je suis nulle…
  • Le design un peu trop enfantin pour jouer avec des adultes

L’avis de mini-moi :

  • Les monstres sont trop choubidounets
  • C’est rigolo de leur donner à manger

Pour aller plus loin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.