Test – Draftosaurus

En dépit d’une littérature et d’une filmographie abondantes indiquant qu’il s’agit là d’une très très mauvaise idée, les scientifiques ont enfin réussi à cloner les dinosaures ! Dans le monde entier s’ouvrent alors de nombreux zoos pour colosses lézardiens. Coup de bol (ou pas !), vous venez d’hériter de la gestion de l’un de ces zoos. Saurez-vous organiser vos enclos le plus efficacement possible pour offrir aux curieux les dinosaures les plus en vogue ? »

Ne vous laissez pas abuser par ce pitch volontairement provoc’ de notre part : Draftosaurus n’est pas un jeu de gestion laborieux, mais bien au contraire un jeu de draft rapide et fun, sur le thème (excessivement porteur) des dinosaures.

Gage de qualité, Draftosorus est un jeu de la Team Kaedema, à savoir Antoine Bauza, Corentin Lebrat, Ludovic Maublanc & Théo Rivière, édité par Ankama. Il est destiné à 2 à 5 joueurs, à partir de 8 ans (voire un peu avant).

Le draft ?

De plus en plus, on entend parler de jeu de draft pour enfants. On parlait ici-même, il n’y a pas si longtemps, de Little Battle, chez Loki, qui propose également cette mécanique de jeu. Mais dans la mesure où le draft est encore assez peu répandu dans le jeu pour marmots, prenons une seconde pour expliquer le concept. L’idée générale, c’est de se constituer une main de cartes, de dés ou de pions, en sélectionnant chacun son tour un élément parmi un tirage individuel ou commun qui passe de main en main. Vous piochez par exemple 10 cartes, vous en sélectionnez une, vous passez les 9 restantes à votre voisin, qui passe les 8 restantes à son voisin, etc. La technique de draft permet de combiner une part d’aléatoire (pioche initiale) avec une part de stratégie, puisque les joueurs choisissent leurs cartes parmi celles disponibles. Bon, cette explication est très réductrice, mais c’est en gros l’idée : on pioche un truc et on le passe au voisin.

Le draft est très utilisé aujourd’hui et fait le bonheur des joueurs de Sagrada ou de 7 Wonders.

Beau comme un dino !

Premier bon point à l’ouverture de la (jolie) boite illustrée par Vipin Alex Jacop & Jiahui Eva Gao, il n’y a que l’essentiel et aucun thermoformage. Vous y trouverez 5 plateaux joueurs recto-verso, un joli dé en bois pyrogravé, un petit sac en tissu opaque et la règle du jeu qui tient sur 2 petites pages recto-verso. Une règle bien écrite, d’ailleurs, et qui est vite assimilée, même par les plus jeunes.

Et bien sûr, il y a les dinosaures… et là c’est un énorme WAOUH : 60 pions en bois coloré, de 6 espèces différentes et facilement reconnaissables.

La mise en place est rapide. Chaque joueur prend un plateau et le place sur l’une des 2 faces (« face été » pour les débutants, « face hiver » pour les plus aguerris). Les plateaux sont composés de 6 enclos qui imposent chacun une contrainte : la forêt des similaires, la plaine des différences, la prairie des amoureux, le trio des bois, le roi de la jungle et enfin l’île du solitaire.

Une fois la mise en place effectuée, il n’y a plus qu’à se lancer !

A vos marques, prêts, draftez !

Pour jouer, on place le nombre de dinosaures requis en fonction du nombre de joueur dans le sac. Chaque joueur pioche ensuite 6 dinos. Il les garde bien cachés dans sa main.

Le 1er joueur lance alors le dé de contrainte. Seuls les autres joueurs devront en tenir compte. Le dé impose une contrainte de placement : placer son dinosaure dans un enclos forêt ou plaine, du côté des toilettes ou de la cafeteria, ou bien le placer dans un enclos vide ou dépourvu de T. Rex.

Si le dé impose une contrainte que vous ne pouvez pas réaliser, le dinosaure sera placé dans la rivière de votre zoo et vous rapportera 1 point en fin de partie.

Une fois la contrainte désignée, chaque joueur place simultanément l’un des dinosaures qu’il a en main. Puis il remet les animaux restants à son voisin de gauche. Le 2nd joueur lance alors le dé et ainsi de suite jusqu’à épuisement de votre main.

Une fois, le 6ème et dernier tour fini, on repart pour une 2ème manche en piochant à nouveau 6 dinosaures dans le sac et en rejetant le dé.

Dino, mon beau dino dis-moi qui a le plus beau zoo ?

Chaque enclos est différent et demande des conditions différentes d’optimisation pour rapporter des points. La forêt des similaires, par exemple, ne doit contenir que des dinosaures de la même espèce, chacun rapportant un point. La prairie des amoureux, en revanche, peut accueillir des dinos de toutes les espèces mais rapportera 5 points par couple de la même espèce. Et l’île du solitaire, vous rapportera quant à elle 7 points si elle contient un dinosaure qui soit le seul de son espèce dans tout le zoo.

Le truc bien foutu, c’est que le scoring est facilité grâce aux aides de jeu imprimées à côté de chaque enclos.

Chaque T. Rex placé dans votre zoo vous rapportera en outre 1 point de victoire supplémentaire. Une fois que le 12e dinosaure est posé, le vainqueur est bien entendu le joueur qui aura cumulé le plus de points.

Une ère glaglaciaire !

Après plusieurs parties « face été », vous pourrez alors jouer sur la « face hiver » des plateaux. Cette face vous imposera de nouvelles contraintes d’organisation pour votre zoo, plus techniques, qui demanderont donc un peu plus de réflexion aux joueurs.

Le jeu gagne alors en subtilité, mais devient un peu moins accessible pour les marmots. On attendra donc une complète maîtrise du jeu avant de s’y lancer. On vous rassure : le jeu de base suffit largement à s’amuser !

L’avis de Plateau Marmots

Accessible dès 8 ans, Draftosaurus peut être joué dès 6 ans si votre enfant a déjà une petite culture ludique. Si le jeu est idéal à 4 joueurs, la team Kaedema propose également une version 2 joueurs qui marche bien et qui permet d’embêter un peu plus son adversaire, puisqu’après avoir posé son dinosaure, chaque joueur en défaussera un dans la boîte de jeu. Forcément, ça tombera sur celui que vous vouliez !

Rapide, bien thématisé, Draftosaurus permet aux plus jeunes de s’initier à la mécanique du draft. Enfants et adultes seront sur un pied d’égalité car avec le draft, difficile d’établir une stratégie de placement.

Rapide à découvrir et plaisant sur le long terme, Draftosaurus est donc une très jolie réussite !

On aime

  • Un matériel réussi
  • La rapidité du jeu
  • Le draft pour marmots
  • Fun et accessible
  • Deux niveaux de difficulté

On aime moins

  • La petite taille du sac pour une main d’adulte

Le trouver

Chez Philibert
Sur Amazon

Fiche technique

Un jeu signé Antoine Bauza, Corentin Lebrat, Ludovic Maublanc & Théo Rivière
Edité par Ankama.
Pour 2 à 5 joueurs
A partir de 8 ans (voire un peu avant)

Pour aller plus loin

 

2 pensées sur “Test – Draftosaurus

  • 4 avril 2019 à 4 h 58 min
    Permalink

    Merci pour ce test ! Et 6 dinosaures dans la main des plus petits marmots c’est pas un peu trop ? Si oui j’imagine que cela peut se cacher et passer différemment…?

    Répondre
  • 4 avril 2019 à 9 h 53 min
    Permalink

    Pour les plus jeunes et les petites mains, vous pouvez placer les dinos dans des petites boites (genre allumette) et lors du draft, on échange les boites 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.