Test – Famille Bric-à-brac

On vient tous de passer 2 mois enfermés dans nos maisons. Il y a ceux qui en ont profité pour tout ranger, tout faire briller mais il y a ceux qui se sont laissés aller et dont la maison est sans dessus-dessous. C’est ce qui s’est passé, (pas chez moi évidemment 0:)), chez la famille Bric-à-brac. Tout le monde est vautré sur le canapé depuis 2 mois et si vous avez besoin de trouver quelque chose autant vous dire que c’est… compliqué. Heureusement qu’Hugo, le fils de la famille, a de grandes jambes qui lui permettent de se frayer un chemin pour attraper les objets dont vous avez besoin. Mais attention à ne pas marcher sur un Lego, déjà parce que ça fait super mal mais aussi parce que s’il ne vous appartient pas, il peut vous faire perdre des objets à tout jamais.

La famille Bric-à-brac est un jeu de Marco Teubner (Mon 1er Carcassonne, L’âge de Pierre Junior), illustré par Timo Grunbing (Booum !, The Key), à partir de 5 ans, de 2 à 4 joueurs, pour des parties de 20 minutes

A bric à da brac y’a quoi dans ta b(r)oîte ?

La famille Bric-à-brac fait partie de ces grosses boîtes qui peuvent faire un peu peur. Eh bien détendez-vous, tout va bien se passer. La boîte est grande car vous allez y trouver un grand plateau et des supers beaux meubles en carton (4 au total), 66 cartes pagaille, 4 réglettes pour poser vos cartes et 1 figurine représentant Hugo, le fils dont je vous ai parlé en intro. Donc pas beaucoup de matériel mais du beau qui donne vraiment envie d’y jouer. Ne vous arrêtez donc pas à la taille de la boîte (ça n’est pas la taille qui compte, on le sait tous !). Bref, dans la famille Bric-à-brac, le joueur qui réussit à obtenir 4 cartes pagaille remporte la partie.

La famille Bric-à-brac s’équipe chez Ikéa ?

A la toute première partie, vous allez avoir le plaisir de monter des meubles. Pas de panique, rien à voir avec des meubles Ikéa en kit avec une explication suédoise. C’est archi simple, les enfants peuvent même le faire.

Une fois que vos meubles sont montés, vous allez devoir mettre chaque meuble à l’emplacement prévu et déposer le tas de cartes sur la table basse du salon. Vous poserez le lampadaire à côté du plateau (on reviendra plus tard sur lui), vous êtes prêt à jouer.

– J’ai monté les meubles mais il me reste plein de vis !
– C’ pas grave, jette-les par terre avec le reste !

Il ne vous restera pas de vis mais si je peux vous donner un conseil de longévité, ne démontez pas les meubles à chaque fin de partie.

Une fois que vous avez tout installé et regardé quelques secondes le plateau de jeu sur lequel se trouve une multitude d’objets (et qui en jette un max !), piochez 8 cartes et déposez-les sur votre réglette à l’abri des regards. Ce sont VOS objets.

A votre tour de jeu, vous piochez une carte que vous gardez pour le moment secrète. Le joueur qui se situe à votre droite vous indique une couleur de tapis. Ce sera votre couleur de départ d’Hugo (souvenez vous c’est le fils aux longues jambes qui se déplace pour récupérer les objets). Vous pouvez maintenant montrer l’objet sur la carte que vous avez pioché et poser sur le plateau le lampadaire sur l’objet indiqué par la carte. Vous l’aurez compris, le tapis de départ peut vous avantager ou rallonger votre parcours.

Une fois votre carte révélée et le lampadaire posé sur l’objet que vous devez ramasser, vous mettez un pied d’Hugo sur le tapis. Vous allez à présent déplacer Hugo en le tenant par le haut de sa tête et le ferez avancer d’un objet à l’autre en l’utilisant comme un compas.

Quand vous arrivez dans une case objet, vous devez le dire à voix haute. Si vous êtes sur un objet se trouvant sur l’une de vos cartes tout est ok, vous pouvez continuer d’avancer.

En revanche, si vous êtes sur l’objet d’un autre joueur il crie « SSSSTTTTOOOOOPPPP », montre la carte, la replace sur sa réglette et votre tour est fini. C’est au joueur suivant de tenter sa chance. Il part du même tapis et essaye d’aller sur l’objet donné. Pour avancer sans embûches, vous allez devoir vous souvenir sur quels objets est passé le joueur précédent et sur lesquels il n’a rien dit. Cela signifie que les objets sont probablement sur sa réglette et que si vous mettez un pied dessus vous risquez d’entendre « SSSttttoppppppp » et de ne plus pouvoir avancer.

Si vous réussissez à atteindre l’objet, vous gagnez la carte, la posez sur votre réglette et en enlevez une que vous posez à côté de votre réglette. Cet objet devient un objet bloqué, c’est-à-dire que tout le monde doit éviter de marcher dessus jusqu’à la fin de la partie. Si n’importe quel joueur tombe dessus il faudra crier « Stop » et son tour sera terminé.

Le gagnant est le joueur qui aura accumulé 4 cartes pagaille à côté de sa réglette. Il pourra alors régner sur le royaume du Bric-à-Brac.

 

Et si on est en couple ou une famille monoparentale ?

Aucun souci, Haba a pensé toutes les situations familiales. Si vous jouez à 2, vous inviterez un ami imaginaire. Vous prenez une réglette de plus sur laquelle vous disposez 8 cartes pagailles visibles de tous. Ce sont des objets interdits à chaque joueur. Il vous faut donc penser à regarder la réglette de votre ami imaginaire ainsi que votre réglette et vous souvenir des objets de l’autre joueur pour ne pas marcher sur les objets interdits. Vous l’avez compris, Bric-à-Brac va mettre la pagaille dans votre cerveau.

Les autres règles ne changent pas.

L’avis de Plateau Marmots

L’année dernière, à Cannes avec le chef, on avait passé un petit moment fort sympathique sur le stand d’Haba. Ils nous avaient présenté la famille Bric-à-brac et en toute honnêteté j’avais trouvé ce jeu excellent. Déjà, je trouvais que la boîte en jette un max mais elle en vaut la peine parce que dedans on y trouve du beau matériel et sur un jeu enfant on aime plutôt ça. Je mets un petit bémol sur le fait que refermer la boîte sans démonter les meubles demande de maîtriser un peu le jeu tétris mais si vous les défaites à chaque parties, vous risquez de réduire la durée de vie de votre jeu.

Du jour où je l’ai sorti, avec mon marmot, on a enchaîné les parties. Et j’ai trouvé que niveau équilibre de mémoire, on était plus égaux que sur un mémory où avouons-le, nous parents, on est vraiment des poissons rouges. L’air de rien dans la famille Bric-à-brac, on fait fonctionner notre mémoire pour tenter de se souvenir quels objets appartiennent à quel joueur pour ne pas marcher dessus et perdre notre tour.

L’avantage de ce jeu c’est que le plateau est grand et que le matériel aussi. Je vous conseille de sortir ce jeu si papy Raymond et mamy Solange viennent à la maison. Vous leur permettrez de faire marcher leur mémoire et leur motricité fine sera également au rendez-vous. Autant vous dire que la famille Bric-à-Brac rassemblera petits et grands autour d’un même jeu pendant quelques temps et ça on adooooreeeee. Je vous conseille de jeter un œil sur cette immense boîte sans aucune hésitation.

 

On aime :

  • la qualité du matériel
  • les réglettes qui permettent de voir en un coup d’oeil les objets sur lesquels ont peu marcher
  • les règles simples à assimiler pour les 5 ans
  • la règle pour 2 joueurs qui fonctionne très bien
  • réunir toutes les générations autour d’un même jeu

On aime moins :

  • avoir un peu de mal à glisser tout le matériel dans la boîte sans défaire les meubles pour éviter de les défaire après chaque jeu et les abîmer

Fiche technique

La famille Bric-à-Brac
Un jeu de Marco Teubner
Illustré par Timo Grunbing
A partir de 5 ans
De 2 à 4 joueurs
Pour des parties de 20 minutes

 

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.