Test – Hanamikoji

Vous voilà proprio d’un superbe salon de thé, idéalement situé, avec une déco à faire pâlir Valérie Damidot. Pourtant, il manque le petit truc en plus pour vous démarquer de vos concurrents. Pas question de faire du home staging, il faut du neuf, de l’inédit, pour attirer les clients… 

Hanamikoji est un jeu de majorité créé par Kota Nakayama, illustré par Maisherly Chan et édité par Iello dans la collection des Mini Games. Deux joueurs, à partir de 10 ans, se lancent dans une campagne de recrutement acharnée afin d’engager les geishas les plus célèbres de la ville.

Les petites boîtes blanches de Iello

Comme ses confrères Time Bomb, Schotten Totten, Nessos, et bien d’autres encore. C’est une très jolie collection, très familiale, et si les jeux sont souvent axés 8 ans et plus, il est souvent facile de les adapter pour que tout le monde s’amuse autour de la table.

Hanamikoji ne fait pas exception. Facilement transportable et financièrement accessible (environ 12€), il s’adresse toutefois à un public un peu plus âgé, on va dire 10 – 12 ans. Le matériel est minimaliste, de bonne qualité et les illustrations sont tout simplement magnifiques et pleines de poésie.

T’es vert ou t’es citron ? 

Pour lancer la partie, vous aurez besoin:

  • de 7 cartes geishas sur lesquelles figurent le nombre de point Art que chacune d’elle rapporte. Ce nombre indique également le nombre de cartes objet, associées aux geishas, présentes dans le jeu;
  • des cartes objets : chaque geisha a une spécialité symbolisée par un objet (flûte, éventail, service à thé…) qui représente les cadeaux que les joueurs vont offrir à ces dames pour s’attirer leurs faveurs. Un code couleur permet de mieux visualiser les associations objet-geisha;
  • des jetons action : il y en a 4 par joueur. Le recto (face colorée) indique que l’action est disponible tandis que le verso (face grisée) signifie que l’action a déjà été utilisée;
  • des jetons Art qui serviront à marquer vers quel joueur va la préférence de chaque geisha.

Enfin, les règles sont simples, facilement assimilables et permettront une installation rapide du jeu.

Le thé, c’est comme la science, ça infuse

Pour obtenir le titre d’honorable gagnant, vous devez «recruter» au moins 4 geishas OU totaliser 11 points d’Art. Pour cela, chaque joueur dépose devant les geishas qu’il convoite les cartes Objet correspondantes.

Les 2 joueurs se placent face à face et disposent entre eux les 7 cartes geishas sur une ligne et dans l’ordre croissant des points Art. Chacun reçoit ses 4 jetons Action ainsi que 6 cartes Objet.

A son tour de jeu, le joueur commence par piocher une carte objet pour compléter sa main et choisit avec quel jeton Action il veut jouer :

  • mettre de côté une de ses cartes Objet (qui ne sera révélée qu’à la fin de la manche);
  • défausser 2 cartes Objet
  • proposer une carte Objet à son adversaire
  • proposer 2 cartes Objet à son adversaire.

Il réalise ensuite l’action indiquée sur le jeton et le retourne côté verso. Chaque action ne pourra être utilisée qu’une seule fois par manche ! Puis c’est au tour du joueur suivant.

Une fois que les joueurs ont utilisé toutes leurs actions, ils comparent  le nombre de cartes Objet déposées devant les geishas. Si un joueur a posé plus de cartes que son adversaire, il fait glisser le jeton Art placé sur la carte geisha de son côté.

Attention, les mouvements des jetons Art ne sont pas définitifs ! Si, au tour suivant, votre adversaire a déposé plus de cartes Objet que vous, le jeton repartira dans l’autre sens.

Lorsqu’un joueur a 4 jetons positionnés de son côté ou que le total des points figurant sur les cartes geishas est supérieur a 11, il gagne la partie.

L’avis de Plateau Marmots

Hanamikoji est un petit jeu simple, malin et stratégique, qui offre l’avantage de pouvoir être emmené partout. Pour quelques dizaines d’euros, vous pourrez proposer à votre «concurrent» des parties rapides qui vous tiendront en haleine jusqu’à la dernière minute. Les décisions ne sont pas toujours évidentes à prendre : quelle carte garder, quelles cartes défausser ou quelles cartes proposer à mon adversaire ? Les 10 ans annoncés me semblent donc totalement justifiés. Il faut avoir suffisamment de maturité pour être capable de choisir la situation la «moins pire».

Être limité à 4 actions (préétablies par le jeu) par manche peut se révéler problématique, surtout lorsqu’il faut composer avec le hasard de la pioche !

Non seulement il faut réfléchir et anticiper, mais il faut également surveiller les actions de son adversaire pour tenter de conserver son avantage. Ne vous reposez donc pas sur vos lauriers cerisiers ou le sepukku vous guette !

On aime :

  • petit format
  • jolies illustrations
  • facilement transportable
  • pas cher
  • parties rapides et tendues jusqu’au dernier moment

On aime moins :

  • uniquement pour 2 joueurs

Le trouver

Chez Philibert
Sur Amazon

Pour aller plus loin

Fiche technique

Auteur :  Kota Nakayama

Illustrateur : Maisherly Chan

Editeur : Iello

Pour 2 joueurs

A partir de 10 ans

Durée d’une partie: 15 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.