Test – Pool Party

Comment ? On ne vous laisse jamais sauter du grand plongeoir parce que vous éclaboussez à chaque fois le voisinage à deux hectares à la ronde ? On ne vous laisse pas éjecter les autres baigneurs hors de la piscine d’un bon coup de coude bien placé ? Eh bien dites moi : vous choisissez des lieux de baignade bien moroses ! Alors pas d’hésitation : rendez-vous à la Pool Party organisée par Blue Orange. Il n’est pas dit que vous vous serez beaucoup baigné… mais il est clair que vous aurez bien rigolé.

Pool Party est un jeu d’adresse signé Blue Orange, pour 2 à 4 joueurs, jouable à partir de 6 ans.

Les petits dans le grand bain

Inutile de mettre votre bouée canard : Pool Party est jeu qui fait davantage appel à votre doigté qu’à votre dos crawlé. Il est donc totalement superflu de savoir nager ; il faudra surtout être doué pour la visée. En effet, ce jeu vous propose de catapulter des nageurs en plastique dans une piscine mouvante, qui ne manquera pas de basculer si elle devient trop chargée. Bougrement difficile, penserez-vous ! Et vous aurez incroyablement tort. En effet, Pool Party s’apprend en 30 secondes et se maîtrise en 3 minutes. Et si le jeu est annoncé jouable à partir de 6 ans, sachez que mon fils de 3 ans (loin d’être dans le guiness des records catégorie motricité fine) y joue sans le moindre souci. Vous l’aurez compris : Pool Party s’inscrit dans la lignée des jeux Blue Orange à la fois amusants, défoulatoires, et très accessibles.

Un coup d’oeil dans les vestiaires !

La boîte de Pool Party comprend une piscine en plastique, montée sur un socle via un ressort, et 36 personnages en plastique, destinés à être catapultés. Les personnages  (9 de chaque couleur) sont composés d’un rectangle de plastique plié en deux. En appuyant au centre du pli, cela précipite le baigneur vers l’avant, un peu comme pour un traditionnel jeu de la puce.

L’ensemble est fort mignon, et tout à fait estival ! Attention toutefois si vous jouez avec des petits marmots : l’un d’entre eux a trouvé le moyen de me détruire ‘l’un des baigneurs en le “retournant”, c’est à dire en forçant le pliage à l’envers. Le plastique a immédiatement perdu toute son élasticité et le pion est devenu bon pour la poubelle. À ne surtout pas reproduire, donc. Cette anecdote pose la question de la solidité des pions après de longues heures de jeu. Mais hormis ce sinistre incident, tout va bien : les baigneurs ont conservé leur ressort après de longues parties.   

La règle du jeu, quant à elle,  tient en une page : vous saurez jouer avant même d’avoir ouvert la boîte.

Boys Boys Boys, I’m lookin’ for a good time !

Le principe de Pool Party est d’une limpidité aquatique. Pour l’emporter, il faut avoir réussi l’exploit d’avoir 3 nageurs de sa couleur qui barbotent simultanément dans la piscine. Mais ce ne sera pas chose facile, car la piscine est montée sur ressort, et il n’est pas rare qu’elle s’incline dans une direction ou dans une autre dès qu’elle est un peu chargée en baigneurs. Si jamais elle se renverse, vous aurez alors la tristesse de découvrir qu’elle déverse alors une bonne partie de ses pions. Cruel, mais marrant.

Pour propulser les baigneurs dans la piscine, donc, chaque joueur doit appuyer sur un coin des petits morceaux de plastique avec le fol espoir qu’ils prennent leur envol et trouvent leur cible. Au début, on rate, on s’agace et on se dit que c’est impossible. Mais bien vite, après quelques minutes de pratique, on parvient à viser et à faire rentrer son pion dans la cible. Pool Party est un jeu où la précision et le calme sont de rigueur, c’est donc pour cela que vous allez y jouer en pleine hystérie collective.

Pourquoi ? Tout simplement parce que tous les joueurs jouent tous en même temps, dans un chaos aquaplastique tout à fait réjouissant. Eh oui, il n’y a pas de tour de jeu : Pool Party joue la carte du simultané absolu, sans aucun temps mort. Bref c’est celui qui alliera précision, rapidité et maîtrise de ses nerfs sera le seul à l’emporter. À trois ou quatre joueurs, on verra donc des baigneurs propulsés tous azimuts sur la table dans une frénésie fort amusante. Le plus rigolo, c’est que chaque joueur doit ensuite se déplacer pour aller chercher ses baigneurs éparpillés autour de la cible ou, pire encore, sous la table. Autant du temps perdu qui donnera à vos adversaires l’opportunité de gagner, pour peu qu’ils aient visé un peu moins mal.

L’avis de Plateau marmots

Au final, Pool Party est un jeu sans prétention, variante du jeu de puce à la bonne humeur communicative. S’il était un jeu vidéo, on le qualifierait volontiers de “jeu d’arcade à l’ancienne”, dans lequel on enquille les insert coins pour passer un bon moment et faire étalage de son adresse. Son principe, d’une simplicité réjouissante, le rend accessible à n’importe quel âge, même si on conseillera bien évidemment de jouer en tour par tour pour les plus petits. Et s’il est évidemment fort agréable à deux, on ne pourra que conseiller d’y jouer à 3 ou 4 joueurs, pour assister à un envol continu de plongeurs. Fous rires, fébrilité, rapidité et précision sont donc les maîtres mots de Pool Party, que l’on savourera tout l’été sur une table de jardin, entre deux baignades. Blue Orange a donc visé juste en simplifiant les règles à l’extrême, permettant ainsi au fun de prendre immédiatement le relais. C’est bien vu, car les marmots y jouent et rejouent avec énormément d’envie. Que demander d’autre finalement ?

On aime

  • Simplicité du concept
  • Efficacité de la réalisation
  • 100 % intergénérationnel
  • Règles “maison”, simples à mettre en place
  • Pas de chlore dans les yeux

On aime moins

  • Les baigneurs en plastique semblent un peu fragiles sur le long terme
  • Quelques variantes auraient pu être incluses
  • Un mode 5 ou 6 joueurs aurait été encore plus top

La variante “Plateau marmots”

Si vous y regardez de plus près, vous verrez que chaque joueur dispose d’une série de 9 plongeurs identiques, à l’exception de l’un d’entre eux, différent pour chaque joueur. On peut donc rendre les parties un peu plus complexes en rendant obligatoire le fait que ce plongeur unique fasse partie des 3 qui se baignent. C’est très simple à mettre en place et ça fonctionne bien ! 

Fiche Technique

Un jeu de Brad Ross, Gary Strauss et Ivy Strauss
Edité par Blue Orange
Illustré par Malcolm Unwin
Pour 2 à 4 joueurs
Dès 6 ans (mais jouable bien avant)
Sorti en 2018

Dispo chez Philibert 

Pour aller plus loin…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.