Test – Quartino

“Quadricolor, y’a 4 couleurs primaires… Quadricolor, ils sont 4 couleurs…”

Et si je vous disais qu’il y a 4 couleurs et ce ne sont pas les primaires ? Puisque que tout le monde sait qu’il n’y en a que 3 ! Oui oui, ici on ne parle pas de quadricolor, dont plus personne n’a de nouvelles depuis les années 90, mais bien de Quartino. Et franchement on devrait en entendre parler pendant un petit moment. Si vous croyez en mon étoile, suivez-moi je vous en dis plus…

Quartino est un jeu de Petr Doubek, illustré par Céline Bénédé, à partir de 7 ans pour 2 à 4 joueurs, pour des parties de 15 minutes, édité chez Djeco.

Un effet “Wahouu” à l’ouverture.

Pour commencer, on tient à noter l’absence de cellophane autour de la boîte. Djeco fait un pas en avant vers moins de déchets et ça on trouve important de vous le faire remarquer.

Dans la boite de Quartino, vous trouverez 1 plateau en bois, des pions de 4 couleurs différentes, des cartes objectifs et des supports de cartes.

Votre but est de réussir à reproduire sur le plateau le même schéma que celui représenté sur votre carte objectif. Le premier joueur qui réussit à valider 4 cartes objectifs remporte la partie.

Installez-vous on va bientôt commencer.

Avant de commencer, chaque joueur va piocher 4 cartes objectifs qu’il disposera sur son support de cartes. Pour les marmots qui ont du mal à prendre les cartes en mains, c’est parfait. Les pions de couleurs, quant à eux, sont disposés autour du plateau.

 

Une fois que tout le monde est en place, la partie peut commencer. Vous devez faire 3 actions dans cet ordre:

  • vérifier sur le plateau s’il y a des situations “4 couleurs” ou “colonne” (je vous explique ça après)
  • placer un pion de la couleur de votre choix sur le plateau à l’endroit que vous souhaitez
  • réaliser un quartino

Voilà, vous connaissez la règle de base de Quartino et vous comprenez mieux pourquoi Djeco l’a nommé ainsi.

Non ???? Zut alors ! Bon, Ok, on continue dans la découverte.

Quadricolor… Quatre couleurs… Quartino, vous voyez le truc?

Histoire que vous compreniez mieux ce qu’on attend de vous dans Quartino, expliquons plus en détail les 3 actions que vous pouvez faire lors de votre tour.

Les “4 fantastiques  couleurs”

Si au début de votre tour, 4 pions de couleur identique se trouvent sur le plateau (peu importe qu’ils soient au-dessus ou en-dessous d’un autre pion), il faut crier “4 couleurs” (et non pas quadricolor…). Vous pouvez alors placer 2 pions à votre tour de jeu.

Les “colonnes”

Si au début de votre tour, une colonne est composée de 4 pions, vous devez crier “collllloooooonnnneeeee”. Cela vous permet de retirer ces 4 pions du plateau et de les reposer dans la réserve. Après cela, vous gagnez le droit de placer 2 pions lors de votre tour de jeu.

Vous ne le comprenez peut-être pas là tout de suite mais crier “colonne” peut anéantir toute la stratégie de votre adversaire.

Le combo “couleur + colonne”

Parfois, 4 pions de couleur identique se retrouvent dans une même colonne. Si vous voyez une telle combo, vous dites bien ce que vous voulez… mais vous le dites ! Et vous pourrez poser 3 pions lors de votre tour de jeu.

Placer un pion

À votre tour de jeu, vous prenez un pion d’une des 4 couleurs, au choix, et vous le placez où vous voulez sur le plateau (soit sur une case vide soit sur un ou plusieurs autres pions).

Réaliser un quartino

Pour réaliser un Quartino, il vous suffit de vérifier si, sur le plateau, une combinaison de couleur correspond à une des cartes que vous avez piochées. Si oui, vous criez “Quartino” puis tout le monde vérifie (oui on crie beaucoup dans ce jeu, je vous l’accorde).

  • s’il y a effectivement un quartino, vous mettez de côté votre carte et vous retirez du plateau les 4 pions qui vous ont servi à réaliser le quartino. Vous avez alors le droit de choisir un nouveau pion de la couleur de votre choix que vous posez où bon vous semble sur le plateau. Petit twist : si, en posant ce pion, vous réalisez un nouveau quartino, vous refaites toutes les étapes citées juste avant.
  • s’il n’y a pas le quartino annoncé, vous reprenez votre carte et votre tour s’arrête.

La règle qui permet de rejouer après un quartino, je vous la conseille seulement si votre marmot gère déjà tout le reste.

Ici on a eu droit à quelques séances de frustration parce que quand vous enchaînez une carte objectif et qu’en plus en posant un pion vous réalisez un autre objectif et ce pendant 3 tours, autant vous dire que l’adversaire n’a plus vraiment envie de jouer.

La partie continue ainsi et s’arrête dès qu’un joueur a réalisé 4 cartes objectifs.

Eh bien, rapide tout ça!

Et vous avez totalement raison ! Mais avant de réussir à maîtriser toutes les règles et à mettre en place quelques stratégies pour gagner, vous et votre marmot allez jouer de nombreuses parties. Encore aujourd’hui par chez nous, après plusieurs sessions de jeu, nous avons fait le choix de ne pas intégrer toutes les règles pour ne pas déséquilibrer la partie entre adulte et marmot.

Ne pas intégrer toutes les règles ????

Pas de panique. En réalité, commencer par la recherche des colonnes ou des couleurs n’est pas du tout intuitif pour les marmots (ni pour nous les adultes !). On a envie de placer un pion PUIS de regarder ce qui se passe sur le plateau.

C’est donc ce que nous avons fait. On a d’abord posé un pion puis regardé ce qui se passait. On ajoute donc au fur et à mesure de nos parties un bout de règles.

L’avis de Plateau Marmots

Djeco nous a ébloui avec le matériel tout en bois, coloré et très attrayant. Ici on aime beaucoup y jouer mais, avant d’y prendre du plaisir, on a essuyé quelques sessions de frustration.

Pourquoi? Parce que mon marmot n’arrivait pas à gérer toutes les infos à chaque tour. Il nous est arrivé d’oublier de vérifier s’il y avait des colonnes ou des couleurs. Cela ne gâche pas le jeu mais si un des joueurs y pense et pas l’autre, ça déséquilibre un peu la partie.

Et puis, le fait de “réussir un objectif, ajouter un pion et réussir un nouvel objectif” on a trouvé que c’était dur pour le joueur qui regarde et patiente. On a donc fait le choix de retirer quelques règles histoire de gérer les bases du jeu et on a rajouté les règles manquantes au fur et à mesure, pour un apprentissage tout en douceur.

Malgré ces quelques petits bémols, Quartino est un jeu que je vous conseille tout de même pour plein de raisons.

Déjà, je trouve qu’un jeu entièrement en bois, ça a vraiment un certain charme ! Et côté édition, Djeco a vraiment fait du bon travail. Mais aussi, pour développer l’observation et le repère dans l’espace, ce jeu est top.

Je vous conseille par contre de ne pas le sortir avant les 7 ans préconisés de votre marmot, il y a trop de petites choses à gérer. Mais rien ne vous empêche de vous l’offrir pour y jouer entre adultes… en attendant que votre marmot grandisse un peu !

On aime :

  • la qualité du matériel
  • les règles de bases
  • jouer avec le repérage dans l’espace avec les marmots

On aime moins :

  • certains points de règles qui peuvent décourager les joueurs les plus jeunes (on vous conseille de les ajouter au fur et à mesure)

Votre marmot aimera si :

  • il aime les jeux de stratégie et de réflexion
  • il n’a pas trop de soucis avec le repérage dans l’espace

Ce jeu permet de développer :

  • le repérage dans l’espace

Le trouver :

Fiche technique :

  • Quartino
  • Un jeu de Petr Doubek
  • Illustré par Céline Bénédé
  • A partir de 7 ans
  • Pour 2 à 4 joueurs
  • 15 minutes
  • Edité chez Djeco

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.