Test – Rhino Hero Junior

Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas eu de nouvelles du plus célèbre Rhinocéros ludique, le très escaladeur Rhino Hero ! Qu’on se rassure : il est de retour dans une version dédiée aux plus jeunes marmots de deux ans et plus. Prenez votre cape, et bienvenue dans le vertigineux monde de la motricité fine !

Rhino Hero Junior est un jeu de Scott Frisco et Steven Strumpf, illustré par Thies Schwarz. Il se découvre d’un à 4 joueurs, à partir de 2 ans.

Au fil des ans, Rhino Hero est devenu un personnage totalement emblématique chez Haba. Et on ne le dira jamais assez : Rhino Hero est un jeu extraordinaire, à la frontière improbable du Uno et du château de cartes. Totalement magique et totalement indispensable, ce petit jeu tout simple a su trouver son créneau qui mixe adresse, fourberie et badaboumage pour un des meilleurs rapports qualité-prix de l’univers du jeu de société moderne.

Le succès aidant, le titre a été suivi par un titre plus costaud, mais aussi par une version tablette et un jeu d’activités, signe qu’Haba a bien l’intention de poursuivre les aventures de ce personnage.

L’éternelle solidité du château de cartes

Le principe de Rhino Hero, en fait, c’est de construire un immeuble à l’équilibre précaire au moyen de cartes pliées et de cartes de « toit », qui constituent votre main. Le truc rigolo, c’est que chaque carte que vous jouez vient pourrir la vie de l’adversaire, car elle lui indique comment monter l’étage suivant, avec des contraintes de pose et des effets spéciaux typiques du huit américain. Un château de cartes ludique, donc, et surtout une recette intemporelle et jubilatoire qu’il semblait à la fois judicieux et compliqué de transposer aux tout petits. C’est pourquoi cette version Junior, si elle est proche de la version « pas Junior » dans l’esprit, est partie sur une autre direction : bien plus bienveillante, mais heureusement tout aussi badaboumesque.

La tour infernale qui résiste à tout

Pas de tromperie sur la marchandise : on est bien sur un jeu 2+, avec des tuiles très solides et des pions en bois particulièrement choupi. L’ensemble reprend évidemment la charte graphique de la série des Rhino Hero, mais avec des détails clairement pensés pour les enfants. Ici les étages ne sont plus composés de cartes pliées, mais de tuiles assemblées, ce qui est beaucoup plus solide et pratique. Les assembler sera d’ailleurs le premier petit exercice de motricité fine et de reconnaissance des couleurs, pour un moment de partage assez sympathique à vivre avec l’enfant. Comme dans la plupart des jeux HABA dédiés à cet âge, la règle ne tarit pas de petits conseils mignons pour appréhender le jeu en mode libre, sans se prendre la tête avec les règles. Une attention qu’on apprécie tout plein ici.

Le jeu se compose de 6 étages bicolores (cela a son importance), de 8 tuiles, et de 2 pions. Rhino Hero Junior propose en fait 3 jeux différents sur la base du même matériel : une marque de fabrique HABA sur ses productions les plus récentes, ce qu’on ne peut qu’encourager.

Premier étage : on s’approprie les éléments !

Rhino Hero Junior propose donc trois jeux différents, de difficulté progressive.

Dans le premier, le but est de s’approprier chiffres et couleurs en les associant. Comme on l’a indiqué, chaque tuile d’étage est bicolore. La première est verte et jaune, la seconde jaune et orange, etc. Il est donc possible, en associant les tuiles par couleur, de retrouver l’ordre croissant, même sans rien connaître des chiffres. La partie ludique est assurée, pour ce jeu, par une pseudo course entre Rhino Hero et Spider Monkey. Mais le réel intérêt de cette variante est de créer des associations entre les tuiles à plat et leurs équivalents en étages en 3D. Le « 1 » à plat est bel et bien à placer à côté du « 1 » en hauteur, ce qui n’a rien d’évident au début.

Deuxième étage : tombera tombera pas ?

Le second mode de jeu indique les marmots à découvrir la verticalité en construisant leur première tour, sans réelle contrainte de pose autre que celle de suivre l’ordre numérique. Un premier étage est posé, et le joueur doit déterminer quel est celui qui vient derrière. Là encore, les étages bicolores font le travail : l’étage jaune/orange trouvant naturellement sa place sur le vert/jaune.

Les petits joueurs pourront s’amuser à défier Newton en ne respectant PAS l’ordre croissant des étages, pour créer des constructions typiques de R’lyeh, mais sans grande garantie de stabilité.

Troisième étage : Rhinooo Heroooo

Quant au troisième mode de jeu, il constitue clairement le gros de vos futures parties. Il permet de s’amuser en ajoutant une partie « memory » à l’ensemble.

Chaque joueur retourne une tuile et tente de trouver celle qui correspond à l’étage suivant à construire. Si ce n’est pas la bonne, elle est replacée face cachée. Sinon, l’étage est bâti et Rhino Hero est placé sur la tuile !

Mais attention : deux tuiles spider monkeys sont mélangées avec les tuiles de toit ! En piocher une, c’est prendre le risque de devoir placer la figurine Spider Monkey sur le toit de l’immeuble, et donc de déséquilibrer l’ensemble. Parviendrez-vous, tous ensemble, à construire l’immeuble en entier sans le faire s’écrouler ?

Des sensations de jeu très réussies

Rhino Hero Junior fonctionne très très bien avec les petits de 2-4 ans car il leur permet de donner une structure à leurs envies de construire des empilements verticaux. S’il est totalement possible d’assembler les étages de n’importe quelle manière, on réalise rapidement que la tour sera plus stable si on suit l’ordre numérique, la base « 1 » étant bien plus large que le sommet « 6 ». L’autre très bonne idée c’est d’avoir rendu les étages bicolores et donc d’induire quel est l’étage précédent et suivant, puisque leurs couleurs se suivent. Autre petite note : chaque étage comporte autant d’oiseaux que son chiffre, autre manière intuitive d’associer le chiffre et sa valeur.

Mais au delà de toutes ces considérations purement parentales, les enfants adorent monter des tours et les badaboumer avec des étoiles dans les yeux. Le matériel étant d’une solidité à toute épreuve, ils pourront construire et faire s’écrouler les immeubles à longueur de journée sans que le jeu n’en souffre.

L’avis de Plateau Marmots

À plus d’un titre, Rhino Hero Junior en met plein la vue et s’impose comme un incontournable pour les 2+. Aussi fun en jeu libre qu’en apprentissage progressif des règles, il permet de travailler sa motricité fine et de tout exploser sans jamais craindre pour le matériel, d’une solidité réjouissante. La pertinence de Rhino Hero dans l’univers des plus jeunes est totale et on se demande presque pourquoi le sympathique Rhinocéros pas féroce n’est pas venu plus tôt sur nos étals. Parfait combo ludique permettant de s’amuser durablement entre 2 et 4 ans (voire plus si vous décidez de recréer l’attaque du Nakatomi Plaza avec des Playmbolis). Rhino Hero Junior, loin d’être expédié, est une petite merveille de jeu de construction/destruction à découvrir rapidement, afin de manipuler des hauteurs et de s’adapter à de nombreuses envies de jeu. Assurément l’un des meilleurs jeux 2+ de chez Haba, qui a totalement su adapter son univers aux contraintes de ces âges. C’est top !

On aime

  • Le matériel, solide et coloré
  • La découverte progressive des éléments
  • 3 jeux en un
  • Règles progressives et logiques

On aime moins

  • En vrai… rien.

Le trouver

Fiche technique

Rhino Hero Junior
Un jeu de Scott Frisco et Steven Strumpf
Illustré par Thies Schwarz
Pour 1 à 4 joueurs
A partir de 2 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.