Test – Misty

Qui n’a jamais fait de dessin ou écrit des mots d’amour sur le miroir embué en sortant de la douche ? Je ne sais pas vous mais je me demande toujours pourquoi le dessin réapparaît sur le miroir le lendemain quand je reprend une douche…est-il vivant ? Existe-t-il un monde vers lequel tous nos dessins s’envolent ? Vous pensez que je vais trop loin ? Je vous laisse en discuter avec Florian parce que lui il a carrément créé un jeu où les dessins prennent vie !

Misty est un jeu de Florian Fay (Mezosooic, Wonderzoo, Greenville 1989), illustré par Félix Kindelan (Kawaii, Smak, Dealmaker) à partir de 6 ans, pour 2 à 4 joueurs, pour des parties de 20 minutes.

 

Mystère, Misty, qu’est-ce qu’on y trouve dans cette Misty mini boîte ?

Misty est un jeu HelvetiQ au format (désormais légendaire) que l’on surnomme “Bandido”. Comme la (célèbre) série chez Helvetiq (Forest, Kariba…), Misty ne déroge pas à la règle, vous trouverez 54 cartes illustrées (camion de pompier, tracteur, fleur, monstre etc…) et une règle très courte et sacrément claire.
Le principe du jeu consiste à donner vie à des dessins tracés sur la buée d’une fenêtre afin qu’ils vous permettent d’obtenir le maximum de points. C’est à la fois poétique et vraiment original.  

Comment on crée une fenêtre imaginaire ? Misty et boule de gomme…

Le jeu se déroule en deux phases, une phase de construction (choix et pose de cartes) et une phase d’activation (déplacement de cartes).

La mise en place du jeu est très simple. Il vous suffit de distribuer 6 cartes à chaque joueur.

Une fois les cartes distribuées, chaque joueur les regarde secrètement puis dépose une carte de son jeu face cachée. Quand tous les joueurs ont posé leur carte, tout le monde la retourne et la dépose dans sa zone de jeu pour débuter sa fenêtre. Votre fenêtre a deux tailles possible :

  •  4 cartes en largeur et 3 cartes en hauteur
  • 3 cartes en hauteur et 4 cartes en largeur

Vous n’avez pas à choisir au début de la partie la taille de la fenêtre que vous souhaitez faire, vous le déciderez au cours de la partie.

Une fois votre carte posée, vous passez votre paquet de cartes à votre voisin de gauche. Le principe de choix de cartes reste le même qu’au début de la partie. Les prochaines cartes devront toujours être adjacentes à une carte déjà posée (horizontale, verticale ou diagonale). On appelle cette phase de jeu la phase de construction.

Dès que vous avez posé vos 6 cartes, vous redistribuez 6 nouvelles cartes à chaque joueur sauf que vous passerez votre paquet à votre voisin de droite. Les seules règles de pose que vous devez retenir, c’est qu’une carte doit toujours être adjacente à une carte déjà posée (horizontale, verticale ou diagonale) et que la flèche doit toujours être en bas de la carte.

Une fois la phase de construction terminée, vous passez à la phase d’activation.

Dans cette phase, vous allez faire bouger vos cartes en fonction de la direction de la flèche en bas de la carte. Pour activer une carte, vous tapotez dessus et vous réalisez le mouvement correspondant (ainsi qu’un petit bruit tel brrrrrr pour le tracteur, pin pon pour le camion de pompier, ou tout autre son qui vous passe par la tête!).

Je vous donne un exemple pour désembuer vos yeux. Le camion de pompier se déplace vers la droite :

  • si en le déplaçant il reste dans la zone de jeu de votre fenêtre, vous marquerez 1 point pour cette carte.
  • s’il recouvre une carte, cela fait un gribouillis, beurk c’est moche, vous ne marquerez pas de points avec ces cartes.
  • s’il sort de la fenêtre, vous ne marquez pas de point.

Vous pouvez activer les cartes dans l’ordre que vous voulez. A vous de bien regarder les déplacements les plus intéressants.

Une fois tous les déplacement réalisés vous comptez vos points :

  • les cartes avec des flèches ou rien rapportent 1 point
  • les cartes fleurs rapportent 2 points
  • si vous arrivez à positionner côte à côte 2 smileys, vous marquez 3 points.

Le joueur ayant le plus de points remporte la manche, celui qui remporte 2 manches gagne la partie.

L’avis de plateau marmots

Misty est un excellent jeu, très original, qui permet de s’amuser entre marmots et adultes à programmer ses mouvements pour tenter d’optimiser son score. C’est à la fois poétique et malin, et on s’enthousiasme volontiers devant un tel mélange d’inventivité et d’accessibilité. On signalera tout de même que la subtilité de Misty le rend peut-être un peu moins intuitif que les autres jeux HelvetiQ. Pour tout vous dire, j’ai un peu galéré à la première partie pour les déplacement des cartes. Mais ça vient sûrement de mon repérage dans l’espace qui n’est pas top…faites-moi tourner 3 fois et je suis perdue !

Après la première partie, j’ai ENFIN fait le lien entre la flèche et le sens du dessin, ce qui nous a énooorrmément aidé avec mon marmot pour les parties suivantes.

Du coup, Misty fait partie des jeux que je vous conseille d’emmener dans votre valise et ce pour plein de raisons. Le thème est sympathique et les illustrations nous donnent réellement l’impression d’être en train de faire des dessins sur les vitres.  Il est tout petit et ne vous fera pas prendre de supplément bagage et les règles sont extrêmement rapides à mettre en place avec vos marmots.

Je me permettrai tout de même de vous donner un petit conseil pour les première parties en famille. Prenez en photo les deux modèles de fenêtres pour que votre marmot ait un visuel d’une fenêtre finie. Mon marmot a eu un peu de difficulté lors des deux premières parties puis une fois la forme des fenêtres maîtrisées, il a joué sans modèle.

Mais une question reste tout de même en suspens…est-ce que 6 ans c’est pas un peu tôt ?

On aime :

  • Un premier jeu de programmation ! 
  • la taille de la boîte hyper pratique à emporter partout
  • le thème qui nous parle à tous parce qu’on a tous fait des dessins sur de la buée
  • la mécanique de déplacement qui demande un peu de réflexion mais sans avoir bac +12
  • que les dessins soient dans le même sens que la flèche, hyper lisible pour les marmots

On aime moins :

  • qu’il n’y ait pas un visuel plus clair pour les marmots pour la construction de la fenêtre… 

Le trouver

Bientôt tout partout ! 

Fiche technique

Un jeu de Florian Fay
Illustré par Félix Kindelàn
Edité par Helvetiq
A partir de 6 ans… mais un peu plus tard peut-être si votre marmot n’est pas très joueur
De 2 à 4 joueurs

2 pensées sur “Test – Misty

  • 26 juillet 2019 à 6 h 25 min
    Permalink

    Bonjour, comment se souvenir des cartes bougées ou non ? On les déplace dans l’ordre qu’on veut mais a 12 cartes ny a t il pas le risque de perdre le fil des déplacements et d’oublier une carte ou d’en déplacer une deux fois ? Il n’y a pas de marqueurs de mouvement ? Merci

    Répondre
  • 26 juillet 2019 à 10 h 35 min
    Permalink

    Bonjour,
    Pour ne pas oublier les cartes que vous avez deplacez, laissez la carte sur celle qu’elle recouvre. Cela crée un griboullis et vous le retirez du jeu. Il n’y a donc pas de risque de déplacer deux fois la même carte.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.