Test – Petit Architecte

– Mais tu fais quoi, Quentin, avec tes bouts de bois ? Allez, on construit un château ?
– Pas assez compliqué papa ! Et puis j’ai pas les blueprints pour un château…
– Les quoi ? On peut improviser, non ?
– L’architecture, ça ne s’improvise PAS, papa.  

Vous avez eu votre dose des Puzzle Games avec association de chiffres et de couleurs ? Alors découvrez Petit Architecte, un Puzzle Game franchement original qui vous invite à transformer vos marmots en petits Gaudis ! Il s’agit d’un jeu de Ken Scheel édité par Mindware, localisé par Iello et illustré par Allison Machepy. 

Un jeu Nouvel ?

Petit Architecte, version 2019, est une réédition du jeu éponyme sorti en 2014. Cette nouvelle édition est toutefois davantage un relooking qu’une suite. Donc si vous possédez déjà la première version, inutile de repasser à la caisse : le contenu est identique.

Timber !

A l’ouverture de la boîte de Petit Architecte (qui tient plutôt de la sacoche, d’ailleurs), on aura forcément un moment de perplexité. Des cartes, d’accord, mais des planchettes de bois Keva, voilà qui est quelque peu inhabituel. Ce sont pourtant elles qui vont constituer tout le cœur du jeu.

Vous trouverez donc 20 planchettes et 32 cartes, dont deux qui vous serviront de règles et d’aide de jeu. L’ensemble est fort mignon, et le sac est pratique pour ranger l’ensemble. On aurait peut-être apprécié une pochette dans la pochette pour éviter que les cartes ne frottent contre les planchettes, mais on est clairement dans le chipotage, d’autant plus que les cartes  

C’est simple et bien réalisé : pas de souci.

Un concept en béton bois

Petit Architecte est un puzzle game, qui vous invite à reproduire des objets en 3D sur la base de plans en 2D. Ça a l’air très simple annoncé comme cela, mais en vrai ça ne l’est pas du tout. Chaque carte représente un exercice (3 niveaux de difficulté) présenté sous forme de plan logique. Mais attention, il ne s’agit pas d’un plan de montage, mais d’une présentation synthétique de l’objet fini vu de face, de côté et de haut.

La difficulté, c’est de piocher des informations sur chaque perspective afin de pouvoir réaliser l’objet (et de découvrir ce dont il s’agit). Le plan vu de dessus vous donne une idée de la base de l’objet, mais pas de sa hauteur. Et seul le plan en coupe vous permettra de mettre en évidence certains détails nécessaires à la création.

Il va donc falloir  repérer combien de planchettes sont nécessaires au total, et comment elles s’articulent entre elles pour former un objet. Si les premiers exercices semblent évidents, vous verrez qu’en avançant dans le jeu, les objets deviennent de plus en plus complexes à analyser et à construire.

Archibien !

Honnêtement, c’est un régal à jouer, que l’on soit marmot (7/8 ans) ou adulte. On apprécie tout particulièrement la phase d’analyse du plan, indispensable à la réussite de l’objet. Chaque étape demande en effet une lecture attentive du schéma pour bien comprendre comment les choses vont se mettre en place, et ensuite c’est un bonheur de s’y consacrer (et de se laisser parfois piéger). Dans les cas les plus complexes, vous serez parfois tentés de tricher et de retourner la carte pour obtenir la solution (une photographie de l’objet achevé), mais ce serait vraiment trop dommage de succomber ainsi à la tentation.

Quelques griefs ?

Pas vraiment. Mais ce jeu demande tout de même de prendre en compte quelques éléments importants. Déjà, oubliez l’idée d’y jouer en extérieur. Le moindre coup de vent (ou de coude dans la table) pourrait faire badaboumer votre structure, tant le bois est léger. Du bois plus lourd aurait sans doute permis des constructions plus stables.

On pourrait aussi imaginer que Iello s’amuse à créer un contenu plus sexy, qui raconterait une histoire reliant les objets les uns aux autres. Les aventures d’un futur architecte, par exemple, qui devrait réaliser plusieurs épreuves afin de gagner des points d’XP et de débloquer de nouvelles séries missions. Du saupoudrage, sans doute, mais ici on aime bien titiller l’imaginaire. En l’état, Petit Architecte, c’est quand même un peu brut de décoffrage, clairement.  

On sait aussi que certains marmots seront totalement hermétiques au concept. Mais de toute façon ils n’aimeront pas le concept même du puzzle game dans son immensité et dans sa solitude. Oui, dans petit architecte, on ne pousse pas des fous rires en demandant à des hippopotames en plastique de gober des billes, c’est bien entendu. Mais quel plaisir que de parvenir à décoder ce satané plan et de reproduire parfaitement l’objet !

Si votre marmot aime être confronté à des challenges qu’il devra résoudre dans le calme et la concentration, en solo ou en coop’, alors foncez : Petit Bâtisseur est un puzzle game qui mérite toute votre attention.

L’avis de Plateau Marmots

Simple, sans chichis et allant directement à l’essentiel, Petit Architecte est une petite merveille de Puzzle Game ! Alliant la difficulté de comprendre le plan et ensuite de réaliser l’objet sans erreur, il permet d’acquérir de précieux réflexes d’analyse et de lecture dynamique d’éléments 2D séparés devant ensuite être associés en un objet 3D. Autrement dit, une formation accélérée pour monter vos prochaines étagères Ikéa, avec option sur la conception de buildings innovants dans la foulée. Si on ne peut que regretter qu’il n’y ait « que » 30 exercices proposés, c’est tout simplement parce qu’on a envie d’en voir d’autres arriver, et de se replonger dès que possible dans nos assemblages plus ou moins approximatifs. Dommage aussi que les solutions soient directement au dos de la carte : il est parfois tellement tentant de la retourner. Bref : original et bien réalisé, Petit Architecte est une petite merveille de puzzle game, à posséder !

On aime

  • Original
  • Analyser les plans et déceler les pièges
  • 3 niveau de difficulté
  • Parfois vraiment casse-tête
  • Incroyablement addictif

On aime moins

  • On en veut encore plus
  • Du bois un peu léger
  • Un peu sobre
  • Jeu au calme en intérieur only

Le trouver

Chez Philibert

Fiche Technique

Un jeu de Ken Scheel
Edité par Iello
Illustré par Allison Machepy
Pour 1 joueur
A partir de 7 ans 

2 pensées sur “Test – Petit Architecte

  • 21 décembre 2019 à 18 h 21 min
    Permalink

    Bonjour
    J’y ai joué avec mes enfants et le jeu fonctionne bien. Le seul hic, c’est la conceptualisation dont ils ont besoin pour associé les couleurs du modèle aux faces des planchettes. Dommage qu’elles ne soient pas peintes, ça aiderait vraiment les enfants à faire le schéma mental et à comprendre d’où peut venir leur erreur, notamment pour les vues du dessus où une planche “bleue claire” est souvent affichée comme “tranchée” du fait d’autres éléments posés dessus.

    Répondre
    • 21 décembre 2019 à 18 h 26 min
      Permalink

      On s’est faits la même réflexion et puis après coup on a réalisé que le jeu deviendrait de fait bien trop facile et n’aurait plus rien d’un Puzzle Game, et tiendrait plus du plan de montage, ce qui serait vite limité.
      Ce qu’on apprécie dans ce jeu, c’est la demande d’analyse du plan, particulièrement importante. Il faut clairement prendre le temps de regarder ce que l’on fait, et c’est précisément la raison d’être d’un puzzle game qui ne comporte, au final, que 30 exercices.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.