Test – Plouf Party

L’été approche, la chaleur estivale se fait sentir entre deux averses, et on se plaît à s’imaginer sirotant un martini champomy au bord de la piscine… Le soleil tape, vous vous rafraîchissez tranquillement les pieds, quand votre petit neveu Benoît vous pousse violemment à l’eau, ruinant votre brushing et diluant votre crème solaire hors de prix. Vous voulez prendre votre revanche ? C’est le moment de jouer à Plouf party !

Dans Plouf party, le but est de pousser tous les autres pions à l’eau pour rester le dernier au sec au bord de la piscine. Sadique ? Oui, mais jouissif ! A priori, cela semble simple, mais attendez d’avoir toutes les règles en main. Ce jeu de Heinz Meister est une réédition de Ab in den Pool !, sorti en 1999 chez Ravensburger, et que Cocktail Games a eu la bonne idée de rééditer.

Des stickers, qui veut des stickers ?

Le jeu comprend 6 jetons, 18 pions, une boîte servant de piscine (fort pratique, les pions coulent dans la boîte au fur et à mesure de la partie : pas besoin de ranger) et 37 autocollants.

Des autocollants ? Hé oui, car dans un premier temps, on testera l’habileté des marmots dans un atelier collage des petits, tout petits, tout tout petits autocollants sur les petits, tout petits pions. On fera bien attention à placer les autocollants chiffrés sous les pions (chaque couleur doit comporter un 1, un 2 et un 3), puis on se fera plaisir (ou pas) en collant les bouées, slips léopard et autres licornes décoratives. Attention à mettre le même autocollant sur chaque trio de même couleur (il ne faut pas que l’on puisse différencier deux pions de même couleur).

C’est bien gentil tout ça, mais on n’est pas venu pour faire du scrapbooking. Quand on est-ce qu’on joue ? Après ce préambule, qu’on laissera aux doigts les plus habiles, il est temps de se jeter à l’eau.

Et 1, et 2, et 3…

On place aléatoirement tous les pions sur les cases autour de la piscine, et chacun pioche un jeton, dont il conservera secrètement la couleur en tête. Le premier joueur choisit n’importe quel pion, le retourne pour montrer son numéro à tous, puis le déplace d’autant de cases que ce numéro (soit 1, 2, ou 3, pour ceux qui ont une mémoire de poisson rouge) dans le sens de son choix. S’il termine son déplacement sur une case occupée par un pion, il le pousse dans la piscine. Niark niark niark ! Puis il laisse son pion à l’endroit de son forfait. Et ainsi de suite pour chaque joueur à tour de rôle. Quand le 3e pion d’un joueur est poussé à l’eau, il révèle son jeton et est éliminé. La partie s’arrête là pour lui. Pas de pion, pas de consécration. Mais les autres joueurs étant très pressés de flanquer tout le monde à l’eau, il n’attendra pas longtemps avant de pouvoir enfiler un maillot sec. La Plouf party s’arrête dès lors qu’il ne reste que 2 couleurs autour de la piscine. Le pion le plus proche du plongeoir est le gagnant. En cas de distances égales, celui dont le numéro est le plus élevé l’emporte.

Pousser ou être poussé

Les pions qui ont touché le fond de la piscine, dans leur p’tit pull marine, laissent parfois coquettement entrevoir leur numéro par dessous. Ce qui permet, si on se remémore aussi les numéros des autres pions sur le bord, d’affiner sa stratégie. Et c’est là que Plouf Party prend tout son intérêt : faire des déplacements sans dévoiler sa couleur, tout en tentant de deviner celle des autres. Car la case plongeoir peut être redoutable : un joueur déplaçant son pion par-dessus cette case, ou terminant son déplacement dessus, peut, s’il le veut, deviner et dévoiler la couleur d’un adversaire. S’il a vu juste, l’adversaire en question pousse tous ses pions à l’eau en révélant son jeton. S’il met un coup d’épée dans l’eau, au contraire, ce sera à lui de basculer tous ses pions au fond. Eh ouais, faut être bien sûr de soi avant de prendre sa chance… Ou alors accrochez-vous à votre bouée licorne !

L’avis de Plateau Marmots

Plouf Party est un jeu d’ambiance, qui attire aussi bien les enfants que les grands. Son gabarit, un peu petit, est néanmoins fort pratique pour partir en vacances, en week-end, en soirée, en montgolfière. Il combine une activité de mémory (où sont les chiffres 1, 2, et 3 de chaque couleur ?) avec une forte part de stratégie et de bluff (vais-je sacrifier un de mes pions pour donner le change ? me rapprocher du plongeoir ? tenter de démasquer un adversaire ?). On a donc ici un jeu qui s’emporte partout, nécessite un peu de réflexion, permet des parties rapides et qui se révèle assez addictif. Piscine love.

On aime

  • le format
  • la thématique
  • la part de stratégie et de bluff

On aime moins

  • les autocollants (c’est pénible à coller)
  • les autocollants (ça finit toujours par s’abîmer)

Fiche technique

Un jeu de Heinz Meister
Illustré par Stivo
Édité chez Cocktail Games
Date de sortie 2018

De 3 à 6 joueurs (une variante à 2 existe)
À partir de 6 ans (plus jeunes, les enfants veulent juste flanquer tous les pions à l’eau, sans se préoccuper des chiffres, des cases ou de leur propre jeton de couleur)

Dispo chez Philibert

Pour aller plus loin

LudoChrono

 

 

Une pensée sur “Test – Plouf Party

  • 19 octobre 2018 à 16 h 25 min
    Permalink

    Pisine love !
    Je valide le jeu et surtout le jeu de mot.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.