“Vivez l’aventure” : retour sur les 4 derniers titres !

Depuis quelques temps, les Escape Books et Livres dont vous êtes le Héros pour Marmots s’empilent dans nos bibliothèques et il est difficile de suivre la cadence tant les sorties sont nombreuses. Juste pour la collection « Vivez l’aventure », ce n’est pas moins de 4 tomes qui sont parus ces derniers mois.

Grâce à cette collection, la sémillante Emy vous a déjà aidé à sauver Noël, la girafesque Soffy vous a fait visiter les profondeurs de l’Atlantide et les couloirs d’une école de sorciers, et je vous ai moi-même emmenés sur la piste d’un trésor de pirates.

Mais point de repos pour les braves : nous repartons ! Enfilez vos bottes de sept lieues, nous partons aujourd’hui pour les rives mystérieuses d’une île japonaise. Nous ferons un détour par les sombres recoins d’un cauchemar d’Halloween. Et nous finirons notre périple au cœur du chatoyant pays des licornes. Et pour nous mettre en jambe, rien de tel que d’exterminer du zombie cubique.

« Vivez l’Aventure » est une collection de livres-jeu édités par 404 Editions et à destination de petits aventuriers de 7 ans et plus.

L’Aventure, c’est l’Aventure

Si vous connaissez déjà la collection « Vivez l’Aventure », courez immédiatement au paragraphe suivant. Sinon, petite séance de rattrapage en quelques lignes.

« Vivez l’Aventure », c’est :

  • De l’aventure (même que c’est écrit dans le nom de la collection)
  • Des énigmes (plus ou moins nombreuses selon les ouvrages)
  • Une narration aux multiples embranchements à la manière d’un Livre dont vous êtes le Héros
  • Le renouveau d’une collection parue dans les années 90 sous la plume de Jean-Luc Bizien.

« Vivez l’Aventure », ce n’est pas :

  • Un stage de survie en milieu extrême.
  • Le slogan d’un candidat à la présidentielle d’avril prochain.

Maintenant que le concept est posé, place à l’aventure, si possible avec un grand A.


Minus et les 100 dangers de Minecraft

Minus aimerait devenir un grand guerrier anéantisseur de zombies. Le problème c’est que, non seulement, Minus porte très bien son nom mais qu’en plus, il est un cancre à l’école. Or Kra-Pull l’alchimiste (qui porte lui aussi très bien son nom) ne vend ses potions de Guerriers qu’aux héros qui ont de bonnes notes à l’école.

Niveau esthétique, c’est… comment dire… très vert et très cubique. Difficile de faire autrement avec une licence Minecraft. Un grand bravo en tout cas à Saboten qui, en arrondissant un peu les angles et en usant d’une palette de couleurs plus étoffée que celle du jeu vidéo, a réussi à rendre les choses agréables à l’œil.

Niveau Histoire, cet ouvrage est inspiré du « Journal d’un Noob » de Cube Kid. Ni ma fille, ni moi ne connaissions cette série de livres édités par 404 Editions ; il sera donc difficile de faire une comparaison. Toutefois, cette adaptation en livre-jeu est plutôt ratée. Minus passe la moitié de l’histoire à l’école pour rattraper ses notes catastrophiques. Une page, une énigme. Ma Marmotte (pourtant grande fan de Minecraft) s’est tellement crue dans un cahier de vacances qu’elle a jeté l’éponge avant même la deuxième partie de l’histoire : l’attaque de zombies.

Là encore, malgré la promesse, tout est très linéaire (à chaque page son énigme) et pas très épique.

Niveau énigmes, le livre fait dans le très classique : beaucoup d’énigmes mathématiques et quelques recherches de chiffres dans l’image. Rien de déplaisant certes, mais rien qui ne suscite l’enthousiasme non plus… Certaines énigmes paraissent d’ailleurs un peu trop plaquées sur la thématique.

À moins d’être un fan inconditionnel de Minecraft, « Minus et les 100 Dangers de Minecraft » est un livre-jeu vraiment dispensable, qui se repose trop paresseusement sur sa licence.

Où le trouver :

Fiche Technique

  • Vivez l’Aventure : Minus et les 100 Dangers de Minecraft
  • Ecrit par Stéphane Anquetil et Cube Kid
  • Illustré par Saboten
  • Edité par 404 Editions
  • Pour des Minus de 7 ans et plus

Le Japon aux 100 Mystères

Alors que vous pêchez en mer, la nuit tombe soudainement et vous vous échouez sur le sable d’une mystérieuse Ile. Un Yok, petite créature autochtone, vous accueille et vous implore de réveiller les 3 Esprits de l’Ile des Vents de Bruine. C’est à cette seule condition que l’île reprendra vie et que vous pourrez rentrer chez vous.

« Le Japon aux 100 Mystères » est une grosse claque. Dans la masse des Escape Books pour Marmots, il est un petit bijou de fantaisie et d’originalité qu’on n’attendait pas. Il faut dire que ni le titre, ni l’illustration de couverture ne laissent présager ce que contiennent les pages.

On s’attend en effet à arpenter le japon féodal dans la peau d’un ninja en herbe, et on se retrouve à explorer une île mystérieuse remplie de créatures miyazakiennes.

Je vous laisse juge des illustrations dont vous trouverez quelques fragments au fil de ce texte. Le trait de Maud Chalmel (aux pinceaux sur « Attrape-rêves », « Panic Diner » ou plus récemment sur l’une des aventures de « Unlock Kids ») fait ici des merveilles.

Certes, on retrouve beaucoup de références au studio Ghibli, mais elle nous gratifie d’un travail sur les lumières ultra maîtrisé, l’intégralité de l’histoire se déroulant de nuit. Un véritable spectacle pyrotechnique pour les yeux et l’imaginaire.

Et que dire de l’histoire. Chaque idée, chaque page, chaque rencontre suscite l’émerveillement. Et le dénouement nous emporte d’émotion.

Au fil des pages, ma fille et moi n’avions qu’une seule hâte : tourner la prochaine page et partir à la découverte d’un nouveau lieu ou d’un nouvel habitant de cette île.

L’écriture d’Alain T. Puyssegur et le dosage parfait des énigmes y sont pour quelque-chose. Pas d’énigmes mathématiques ici, mais des messages à décoder et des énigmes très visuelles basées sur des glyphes ou des pierres de couleurs. Tout est parfaitement intégré à la narration.

La contrepartie, cependant, c’est que ce titre est un peu plus exigeant, un peu plus long et labyrinthique que d’autres opus de la collection. Il demandera aux Marmots d’être très attentifs et de prendre pas mal de notes. Il est donc plutôt à conseiller à partir de 8/9 ans.

Vous l’aurez compris au ton dithyrambique de cet avis, « Le Japon aux 100 Mystères » a été pour nous une expérience magique. C’est en tout cas l’un des meilleurs titres (voire le meilleur) de cette gamme « Vivez l’Aventure ».

Où le trouver :

Fiche Technique

  • Vivez l’Aventure : Le Japon aux 100 Mystères
  • Ecrit par Alain T. Puysségur
  • Illustré par Maud Chalmel
  • Edité par 404 Editions
  • Pour des petits rêveurs de 7 ans et plus

Le Pays aux 100 Monstres d’Halloween

Pour préparer Halloween, vous passez la porte d’une sinistre boutique : « La Malle aux Monstres ». Mais à peine entrés, vous vous retrouvez transportés au cœur d’une diabolique Machine à Cauchemars. Saurez-vous trouver la sortie de cet endroit hanté de sorcières et de croque-mitaines avant de devenir un monstre à votre tour ?

On vous avait déjà parlé de ce titre il y a quelques semaines, dans notre horribilique sélection de Jeux de Rôles et d’Escape Games pour Halloween.

Dès la couverture, on ne peut qu’apprécier l’incroyable travail de Lucie Dessertine sur cet univers qui oscille entre « L’étrange Noël de Monsieur Jack » et « La Princesse et la Grenouille ». Un univers où les traits enfantins se déploient dans une ambiance sinistre. Comme pour « Le Japon aux 100 Mystères », l’histoire se déroule intégralement de nuit et le travail sur les ambiances lumineuses est, là encore, une grande réussite.

Le décor est posé. Mais là où le thème laisse présager un vrai escape-game (s’échapper le plus rapidement de la Machine des cauchemars), les énigmes qui parsèment notre route se font discrètes et demeurent très simples à résoudre. Elles ne sont en fait que des ponctuations au récit. On arpente des décors, on croise d’étranges personnages et, à la manière d’un « Point n’ Click » des années 90, on découvre des objets en un point A qui nous serviront en un point B.

Au final, les Marmots habitués aux Escape Books pourront être frustrés, mais il faut vraiment accepter de se laisser bercer par l’ambiance du livre pour l’apprécier à sa juste valeur.

« Le Pays aux 100 Monstres d’Halloween » est l’un des titres les plus accessibles de la collection avec son univers envoûtant et ses énigmes peu nombreuses et très simples. C’est un parfait titre pour les plus jeunes, à lire à la lueur d’une citrouille la nuit d’Halloween ou les 364 autres nuits de l’année.

Où le trouver

Fiche Technique

  • Vivez l’Aventure : La Pays aux 100 Monstres d’Halloween
  • Ecrit par Bruno Suzanna
  • Illustré par Lucie Dessertine
  • Edité par 404 Editions
  • Pour des enfants perdus de 7 ans et plus

Le Nuage aux 100 Licornes

Chez les licornes, rien ne va plus. Le Roi a été ensorcelé et le royaume est infiltré par des Malécornes, leurs ennemis de toujours. Trop naïves pour gérer ce problème elles-mêmes, les Licornes ont fait appel à des humains pour les aider. Sauras-tu mettre fin à cette terrible menace et redonner la paix et l’insouciance au Royaume des Licornes ?

Autant vous dire qu’après les deux titres précédents, « Le Nuage aux 100 Licornes » fait pâle figure malgré ses couleurs criardes.

Les illustrations font penser à un épisode de Diego et Dora l’exploratrice au pays des licornes. Et ce ne sont pas les premières pages et leur lot de stéréotypes qui vont nous rassurer : le tonton à tendance gay-hipster qui habite une maison rose et offre à ses neveux et nièces des peluches licornes.

Tout au long du livre d’ailleurs, on ne sait jamais vraiment si l’univers proposé se veut premier degré ou parodique. Certains clins d’œil font pencher vers la parodie (la fièvre du samedi soir des licornes vertes, le roi obnubilé par son reflet dans le miroir…) mais l’ensemble est bien trop sérieux et mignon pour qu’on en soit certain.

Côté énigmes, tout se laisse résoudre sans déplaisir mais sans grand enthousiasme non plus : pas mal d’énigmes mathématiques ou de déduction. Des objets trouvés en un point A et à utiliser en un point B… Seule la « méta-énigme » (une énigme qui court sur l’ensemble du livre) qui consiste à débusquer les Malécornes dans les différentes régions visitées vient donner un peu d’originalité et de consistance à l’histoire.

Le verdict de ma fille est sans appel : « Mouais… Bof… ». Traduction : cet épisode se laisse lire agréablement mais n’apporte pas grand-chose d’original que ce soit dans son univers ou dans les énigmes qu’il propose.

Où le trouver

Fiche Technique

  • Vivez l’Aventure : Le Nuage aux 100 Licornes
  • Ecrit par Valérie Cluzel
  • Illustré par Léa Fabre
  • Edité par 404 Editions
  • Pour des amateurs de licornes de 7 ans et plus

L’Avis de Plateau Marmots

Vous l’aurez compris, si vous devez n’en choisir qu’un, foncez visiter « Le Japon aux 100 Mystères ». Ne vous méprenez pas sur la couverture, à l’intérieur se trouvent 46 pages de magie et de fantaisie, et chacune d’elle est une petite pépite.

« Le Pays aux 100 Monstres d’Halloween » vaut aussi le déplacement avec son univers poético-morbide, mais si ce sont les énigmes qui vous intéressent, passez votre chemin.

Quant aux « 100 Dangers de Minecraft » et au « Nuage aux 100 Licornes », ils sont eux beaucoup plus dispensables, n’apportant pas assez de surprises et d’originalité à cette gamme « Vivez l’Aventure » qui compte aujourd’hui 11 titres.

On aime:

  • Chaque page et chaque mot du Japon aux 100 Mystères
  • Se perdre dans le Pays aux 100 Monstres d’Halloween

On aime moins:

  • L’aspect Cahier de Vacances des 100 Dangers de Minecraft
  • Un Nuage aux 100 licornes qui manque un peu d’originalité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.