Test – Vivez l’Aventure: Les 100 Trésors de Jack la Tornade

Si vous avez été, comme moi, biberonné aux Livres dont vous êtes le Héros, le simple nom de « Vivez l’Aventure » devrait faire résonner en vous des souvenirs épiques… « La Forêt aux 100 sortilèges », « Le Cirque aux 100 prouesses », « L’Océan aux 100 abîmes “: plusieurs dizaines de titres qui ont émaillé les années 90, la plupart écrits de la main de Jean-Luc Bizien, écrivain multi-facette et auteur du Jeu de Rôle mythique « Hurlements ». Une collection de livres labyrinthiques qu’il fallait recommencer de nombreuses fois afin de trouver le chemin parfait et de pouvoir accéder au fin mot de l’histoire.

C’est donc avec un brin de nostalgie que j’ai regardé ma Marmote ouvrir « Les 100 trésors de Jack la Tornade », un tout nouveau livre estampillé « Vivez l’aventure ». Et même si Jean-Luc Bizien n’est plus à la plume, et même si je n’ai plus 10 ans depuis bien longtemps, j’avais vraiment envie de retrouver dans ses yeux l’excitation que j’ai pu ressentir à la lecture de cette collection…

Ajustez votre bandeau, affûtez votre jambe de bois !!! Nous partons à l’abordage de ce livre-jeu écrit par Nathalie Lescaille, illustré par Julie Staboszevski et édité par 404 Editions.

La Pelle de l’Aventure

Avec un « Vivez l’Aventure » comme nom de collection, 100 trésors que nous promet le titre et la piraterie comme thématique, on est en droit de s’attendre à un livre rempli d’Aventure, celle avec un grand A !

A première vue, il y a de quoi être sceptique quant aux illustrations qui peuvent paraître bien trop enfantines pour un récit d’aventures pirates. Pourtant, ce choix se marie parfaitement à l’univers. Celui-ci penchant plus du côté d’un Capitaine Crochet que d’un Jack Sparrow, en incorporant sirènes, indiens et autres petits animaux farceurs…

Les illustrations sont foisonnantes, mais plus que la multitude de détails, c’est l’attitude des personnages qui insuffle aux pages un vent d’aventure. Les deux héros ne sont presque jamais statiques. Et quand ils le sont, ils ont les yeux grands ouverts à la recherche d’indices ou étonnés par ce qu’ils découvrent. A chaque page, leurs postures amènent un vrai dynamisme aux illustrations, rehaussé par toute une foule d’animaux gaffeurs et de sirènes espiègles…

Et que dire de l’illustration double page autour de laquelle s’articule l’aventure : la Carte au Trésor. Les Marmots y découvrent, des étoiles plein les yeux, le Rocher du Diable, La Rivière infernale ou la Baie des Sirènes… Autant de lieux magiques qui évoquent tour à tour Peter Pan, Robinson Crusoé, les grands espaces américains…

Soyons clairs : sur la forme, « Les 100 trésors de Jack la Tornade » invite clairement à l’aventure et au rêve.

Mais qu’en est-il du fond ?

Varappe au Rocher du Diable

Passons rapidement sur les quelques énigmes qui parsèment l’aventure. Rien que du très classique : un rébus, deux énigmes mathématiques, un texte à replacer dans l’ordre… Mais nous ne sommes pas ici dans un Escape Game et les énigmes sont plus là pour diversifier et rythmer l’aventure que pour la structurer.

On retrouve par contre deux concepts qui caractérisaient la collection originale des “Vivez l’Aventure”: l’utilisation des Cherche et Trouve pour débloquer certaines actions, et les labyrinthes aux règles imposées (dans ce tome, il s’agira d’y suivre des séquences de symboles)

Tout est parfaitement adapté aux Marmots de 7 ans et ne sera qu’une simple formalité pour les plus âgés.

Ce qui nous intéresse plus, c’est l’arborescence du récit. L’histoire étant construite à la manière d’un Livre dont vous êtes le Héros, on ne la lira pas de façon linéaire mais comme un arbre aux multiples embranchements.

Au début de l’aventure, votre Marmot choisit le personnage qu’il veut incarner : Sam le Garçon ou Mary la fille. Cela n’aura aucun impact sur le récit mais lui permettra de mieux s’identifier.

Sam et Mary sont en colonie de vacances sur l’Ile Dorée. Lors d’une veillée, l’animateur leur raconte l’histoire du Trésor de Jack la Tornade, caché quelque part sur l’île. A leur réveil, le camp de vacances a disparu, Sam et Mary se sont transformés en pirates, et à leurs pieds jambe de bois, se trouve une mystérieuse carte au trésor.

Labyrinthite Aiguë

Lorsque ma Marmote a refermé le livre, satisfaite et emballée par l’aventure qu’elle venait de vivre, j’étais de mon côté bien plus réservé.

Tout s’était déroulé de manière bien trop linéaire. Où était donc le côté labyrinthique et épique qui caractérisait cette collection quand j’étais Marmot ? Où était donc la frustration qu’elle pouvait engendrer lorsque prenant des mauvais choix, il fallait repartir de zéro ?

Mais la nostalgie est bien mauvaise conseillère… Après avoir décortiqué l’ensemble du livre, pour les besoins de ce test, je me suis surtout rendu compte que ma Marmote avait eu une chance insolente, choisissant le bon lieu au bon moment, prenant à chaque fois les bonnes décisions et ne tombant dans aucune impasse. Alors que, soyons honnête, des impasses il y en a pas mal au fil des pages.

Pourtant, à bien y regarder, l’arborescence du récit paraît trop mécanique. Schématiquement, chaque point de la carte au trésor emmène vers deux lieux, l’un débloquant un indice pour l’énigme finale, l’autre donnant une clé pour accéder à un autre point de la carte. Et même s’il y a bien sûr des variations à ce schéma, tout paraît un peu trop bien huilé.

De même, les quelques décisions que les Marmots doivent prendre n’ont aucune conséquence. Un mauvais choix ramène en effet à la page précédente pour y faire le bon choix. Sans forcément signifier la fin de l’aventure, on aurait apprécié qu’un mauvais choix implique une épreuve ou un malus avant de retomber sur ses pattes.

Finalement, c’est peut-être l’utilisation même de la carte (aussi magnifique soit-elle) qui bride le récit, empêchant l’aventure de prendre toute son ampleur. A force de multiplier les lieux et les personnages, on se retrouve plus dans un catalogue d’exploration que dans un récit d’aventure. Avec peut-être moins de lieux à explorer et certains embranchements plus développés, l’auteure aurait pu laisser plus de place à la narration.

Ne vous méprenez pas sur les paragraphes précédents : malgré mes quelques réserves, « Les 100 Trésors de Jack la Tornade » est une jolie aventure que ma Marmote a adoré arpenter. L’histoire se termine d’ailleurs sur une jolie trouvaille puisque le doute plane pour savoir si l’aventure a été réelle ou n’a été qu’un rêve. Et quand on regarde le groupe d’enfants qui compose la colonie de vacances, on s’amuse à retrouver différents éléments rencontrés au fil des pages : le sac de couchage en forme de queue de sirène, l’enfant aux oreilles de renard, le bateau pirate en bois…

L’Avis de Plateau Marmots

Dans mes souvenirs de quarantenaire nostalgique, la collection « Vivez l’aventure » de chez Gründ sentait bon le récit labyrinthique, souvent frustrant, parfois brouillon mais qui avait un vrai goût d’aventure.

30 ans plus tard, les livres-jeux se sont démocratisés, le tsunami des escape books est passé par là et 404 Editions reprend la formule en la modernisant.

Et même si les rouages sont un peu trop huilés pour vraiment nous faire ressentir le vent de l’Aventure (celle avec un grand A) le résultat est un objet magnifique et parfaitement construit que vos Marmots de 7 à 9 ans risquent de dévorer.

Et s’ils en redemandent, sachez que 6 autres Tomes sont déjà sortis. Trois d’entre eux ont même été chroniqués ici même par la sémillante Emy (« Il faut sauver Noël ») et par la girafesque Soffy (« Le Royaume aux 100 Maléfices » et « L’Atlantide aux 100 Pièges »).

On aime :

  • La carte au Trésor qui invite au rêve et à l’aventure
  • Le foisonnement des idées et les multiples références

On aime moins :

  • Une arborescence du récit un peu trop mécanique
  • Un indice imprimé pile poil dans le pli des pages 26-27

Votre Marmot aimera si :

  • Il veut s’initier aux Livres dont vous êtes le Héros

Où le trouver :

Fiche Technique :

  • Vivez l’Aventure : Les 100 Trésors de Jack la Tornade
  • Ecrit par Nathalie Lescaille
  • Illustré par Julie Staboszevski
  • Edité par 404 Editions
  • Pour des moussaillons de 7 ans et plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.