Mon p’tit Everdell débarque dans la forêt

Oui, oui, vous avez bien lu, Matagot vient de nous annoncer l’arrivée pour février de Mon p’tit Everdell, qui est donc la version kids/junior/enfant/Mylittle (rayez la mention inutile) de l’incroyable Everdell (classé 14ans+ mais en vrai 10/12 ans). Ce magnifique jeu, profond, qui a conquis bon nombre de parents, mais qui, soyons honnêtes, est bien trop complexe (et long) pour nos marmots. Et pourtant… Ils nous ont tannés à vouloir l’essayer, « maman ‘teuplé moi aussi je veux mettre des petits lapins dans l’arbre », tellement l’univers onirique les emballait. Eh bien, j’annonce la fin du conflit familial (enfin juste pour Everdell hein), puisqu’il semble que Mon p’tit Everdell sera autant de bonheur pour les enfants que pour les parents.

Et pour autant, l’annonce de la sortie a été faite il y’a quelques jours et nous n’avons pas sauté sur notre plume pour vous en informer. But Why ? Parce que Mon p’tit Everdell nous a posé un cas de conscience lors de la réunion de rédac du lundi matin.

Je vous pitch le truc et reviens vous dire notre sujet de doute sur un détail du choix éditorial de Matagot. Roooo ce teasing !

Dans mon p’tit Everdell on retrouve l’univers enchanteur de son grand frère, les p’tits animaux so cute, les p’tites caisses de ressources, les arbres, les champignons… tout ça dans une belle forêt chatoyante, mais sans le méga arbre central (désolée). Près de cette forêt, vous allez devoir construire votre village, composé d’habitants et de batiments.

Cette version allégée reprend les bases du placement d’ouvriers. En effet, vous êtes à la tête d’une p’tite armée d’animaux qui vont vous aider à développer le meilleur village. Lors de votre tour de jeu, vous allez poser un de vos ouvriers sur un emplacement libre pour y collecter la ressource associée. Ces ressources vous servent à acheter des cartes personnage ou construction qui constituent votre village (et vos points de victoire). À cela s’ajoutent des objectifs bonus (les parades) récompensant la composition de votre village.

Parmi les cartes que vous avez collectées, vous retrouvez des effets immédiats et des cartes s’activant au changement de saison. Mmmmmh belle profondeur pour du jeu marmot.

Cette version kids nous promet donc d’introduire les mécaniques, chères à nos cœurs, comme le placement d’ouvrier, la gestion de ressources et la construction d’un tableau de cartes.

Tout ça ?  Hé oui, c’est là qu’à la rédac nous nous sommes interrogés sur la pertinence de la préco d’âge à 6 ans qui nous paraît forte optimiste. Alors, Matagot nous adoucit le truc en parlant d’un 6 ans accompagné… Oui bah ça sent le  8+ quoi, n’ayons pas peur des mots.

Je me vois donc dans l’obligation absolue d’acheter ce jeu (cette future pépite)(et parce que j’ai eu la flemme de me taper les 12 pages de règles d’Everdell) pour revenir vous dire de quoi il retourne et si un marmot de 6 ans y prendra du plaisir de manière autonome.

Tu veux le préco ?

 

Pour aller plus loin :

 

One thought on “Mon p’tit Everdell débarque dans la forêt

  • 16 janvier 2023 à 16 h 56 min
    Permalink

    Hâte de lire ce test avec un petit marmot de 6 ans !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.