FIJ 2020 : HABA

Ce fut un après-midi vraiment sympathique, chez HABA, où nous avons volé de table en table tels de petits papillons avides de nouveautés. Pour 2020, on sent que le légendaire éditeur aux boîtes jaunes cherche à innover et à poursuivre, jeu après jeu, à renouveler un peu l’esprit de ses jeux. Pour autant, les bases restent solidement ancrées !

Voici un petit résumé de notre jolie visite…

Pour commencer avec les plus petits, on se lancera sans plus attendre dans la désormais célèbre gamme des premiers jeux, qui accompagnent désormais les enfants à chaque étape de leur vie quotidienne. L’an dernier nous emmenions l’enfant chez le pédiatre, mais cette année nous l’emmenons… aux toilettes, avec un système qui rappelle quelque peu celui d’Abella L’abeille. Le jeu s’appelle Bonjour, petit pot. La surprise, c’est que la boîte est plutôt grande, et que le jeu est très agréable à manipuler.

L’histoire ne dit pas si le jeu saura mettre votre enfant au pot, mais c’est franchement rigolo à jouer.

Les joueurs aident Pia ou Paul à atteindre rapidement le pot. C’est le dé qui décide : soit le pot avance, soit il faut boire. Mais un accident est si vite arrivé ! A la fin, tous les joueurs seront habitués à utiliser le pot.

Le trouver : 

Animo Miam est un jeu coopératif dans lequel on doit mémoriser et classement des combos animal + nourriture au moyen d’éléments de jeu qui s’emboitent. C’est plutôt mimi et là aussi, ça semble très sympa à manipuler.

 

« Que mange le chat, la tortue ou la souris ? Quel aliment le lapin ou le chien préfèrent-ils ? Découvrez-le dans ces deux adorables jeux : un jeu de classement coopératif et un jeu de mémo où pour gagner il faut associer correctement les animaux, couleurs, formes et pièces en bois. “

A l’abri des arbres est l’un des jeux qui nous aura le plus marqués, car il est aussi spectaculaire qu’ingénieux. L’idée est d’envoyer ses animaux traverser la forêt, et de mémoriser leur parcours effectué sous le plateau de jeu. Vraiment très prometteur.

 

« Aidez les animaux à atteindre les trésors de la forêt enchantée qu’un oiseau leur a volé et caché à la cime des arbres ! Grâce à un astucieux mécanisme, les joueurs poussent habilement les animaux sous les feuilles à l’abri des regards et récupèrent des trésors lorsqu’ils ressortent de la forêt. Celui qui surveille bien ses animaux en gardant une vue d’ensemble du jeu pourra récolter en premier 7 trésors différents ou 6 identiques et gagnera la partie. »

Vroum Vroum, de son côté, avait l’air classique et pas franchement inoubliable. C’est un jeu de course et de collecte plutôt simple, dans lequel vous devez associer les couleurs à des tuiles de garage indiquant le degré de préparation de votre véhicule qui roule de stand en stand. Joli, mais pas foufou.

Prêts pour le départ de la course ! Mais attention, pour être un véritable champion, il faut être aussi rapide dans le stand de ravitaillement que sur le circuit ! Pendant la course, les joueurs doivent régulièrement s’arrêter au stand pour réparer ou prendre de l’essence, mais ce sont les dés qui décident du temps à passer dans chaque stand. Le joueur qui a fini un tour en passant tous les stands gagne la partie.

Plus prometteur, Pompiers à vos tuyaux est un jeu dans lequel les joueurs doivent simultanément constituer et connecter leurs lances incendies. Mais ces dernières, c’est bien connu, ont parfois tendance à partir dans tous les sens. Observation et rapidité seront de mise pour éteindre l’incendie ! C’est franchement malin, et ça fait bien envie !

« Pin-pon, pin-pon, voilà les pompiers ! Ils viennent éteindre les bottes de paille en feu sur le champ du fermier Rudi. Les joueurs peuvent-ils les aider ? Pour cela, ils ne doivent pas s’emmêler les tuyaux ! Ils doivent disposer les plaquettes de morceaux de tuyau de façon à dérouler correctement et rapidement leur tuyau depuis la bouche d’incendie jusqu’au feu. Le joueur qui y parvient reçoit une médaille de pompier en récompense. Et le premier joueur qui remporte trois médailles gagne la partie. »

Autre jolie surprise, les Hérissons Tourbillons semblent très amusants à jouer. Il s’agit d’un jeu basé sur la mémoire. L’idée est de tirer des jetons feuilles d’un sac en toile, de les insérer dans les hérissons… et de se souvenir de leurs emplacements. Selon le résultat du dé, en effet, il faudra aller piocher les feuilles plantées dans le dos des autres hérissons pour compléter le sien. Simple et très graphique, et un petit rappel au Bal Masqué des Coccinelles qui est bienvenu.

« Aujourd’hui, les enfants hérissons se déguisent : avec de grandes feuilles piquantes de leur couleur préférée ! Pourrez-vous les y aider en tirant les feuilles de la bonne couleur du sac ? Mais attention : le nuage de vent peut faire tourbillonner toutes les feuilles, et emporter celles qu’on avait déjà réunies ! Le premier joueur à avoir déguisé son hérisson avec des feuilles de sa couleur remporte la partie. »

 

 

Lors de la précédente vague de sortie de jeux HABA nous étions passés à côté de Mission Spatiale. Quelle erreur ! En y jouant à Cannes nous avons clairement décelé l’énorme potentiel de ce jeu. L’idée est de former des constellations sur un plateau de jeu, puis de superposer une carte stellaire avec des trous afin de faire correspondre les étoiles du plateau à celles de la carte stellaire. C’est poétique, malin et magnifique !

Le système de navigation du vaisseau spatial est tombé en panne au beau milieu de la mission spatiale. Qui parviendra néanmoins à rentrer chez lui ? Des constellations étincelantes guident les joueurs dans leur nouvelle mission : bien observer les étoiles ! Une vue perçante et un peu de chance au dé permettront à l’astronaute le plus rusé de gagner cette course originale.

Cette virée fut aussi l’occasion de revoir les excellents « Find the code », des jeux d’énigmes qui font merveille lors des anniversaires et des fêtes, dans le cadre d’une chasse au trésor. Pour ne rien vous cacher on en a un depuis un petit moment, mais on attend les premiers beaux jours pour le tester en extérieur, afin de pimenter vos premières sorties de printemps. Le test devrait arriver rapidement, promis.

Les joueurs se lancent dans une aventure fabuleuse avec les pirates et trouvent un coffre à trésor fermé par un cadenas à code. Pour trouver ce code à trois chiffres, ils doivent résoudre ensemble les énigmes de la carte et avancer la figurine du nombre exact de cases sur la carte au trésor.

Surfant intelligemment sur la mode du Roll’n Write, Colorus se présente sous la forme d’un Roll ‘n draw, particulièrement sympatoche. L’idée est ici d’exploiter les résultats d’un lancer de dé pour colorier un dessin, dont chaque case est marquée d’une valeur. Les joueurs vont librement associer chaque valeur à une couleur, et devront s’y tenir pour compléter leurs dessins.

« Les couleurs ont disparu du monde merveilleux de Colorus ! Les joueurs doivent repeindre les maisons, les fleurs, les montgolfières et les arcs-en-ciel avec de jolies couleurs. Il leur faudra un peu de chance au dé et bien réfléchir avant de choisir la couleur. Le premier à avoir terminé le coloriage de son dessin a gagné. »

Nous sommes passés assez vite sur des titres comme « Les pingouins givrés », un sympathique jeu de l’oie dynamique avec un plateau qui change à chaque mise en place, et « Clac, le monstre », un jeu assez malin d’observation et de rapidité, « Licornes dans les nuages – mémo magique » pour lequel la réponse est dans le titre ou « Dragon flamboyant – bingo » qui était certes magnifique mais sans grande originalité.

En revanche nous avons pris tout notre temps pour nous attarder sur le jeu qui nous a clairement le plus marqués : La marmite du beau temps. Sur le fond, pas de tremblement de terre : il s’agit d’un jeu de mémoire assez classique avec des objets à retrouver de pièce en pièce avant qu’un personnage ne reprenne possession des lieux. Mais sur la forme, les amis, c’est tout simplement magnifique, avec une ambiance pleine de poésie qui nous envoie directement dans la cuisine qui décide de la météo. Un jeu au look vraiment atypique pour du Haba, porte ouverte à de nombreuses petites histoires qu’on a hâte d’inventer.

Tous les jours, le marmiton de la météo et la corneille concoctent ensemble la météo ! Mais lorsque le marmiton s’absente, la corneille doit se débrouiller toute seule et a besoin de votre aide. Un peu de chance au dé et une bonne mémoire vous permettront de réunir les ingrédients nécessaires à vos trois recettes et ainsi de remplir la marmite. S’ils y parviennent avant que le marmiton ne rentre, ils gagnent la partie tous ensemble !

Avec des étoiles plein les yeux on a glissé vers la dernière table, sur laquelle nous attendait une jolie surprise : un jeu d’enquête. Oui oui, vous avez bien lu ! Haba se lance dans la résolution d’énigmes. Le jeu s’appelle « The Key », ce n’est pas encore pour tout de suite mais ça a l’air vraiment très très intéressant.

Tout ça pour vous dire qu’Haba poursuit sa force tranquille, qui mixe valeurs sûres et tentatives audacieuses. On est bluffés par l’esthétisme de La marmite du Beau temps  et par l’ingéniosité d’A l’abri des arbres. On aime l’idée d’un premier roll ‘n draw pour petits, ou la déduction d’un club des moustaches. Bref, une excellente moisson pour l’éditeur aux boîtes jaunes, qui reste plus que jamais l’incontournable référence du jeu de société enfants, sans jamais se reposer sur ses lauriers. Bravo.  

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.