Entretien – Alexandre Emerit

Alexandre Emerit est le créateur du jeu Booum !, nominé aux as d’or à Cannes en février 2018 et de Troll et Dragon sorti en février 2018 à Cannes… À l’occasion d’une balade sur Paris, j’ai eu l’occasion de le rencontrer et il a eu la gentillesse de répondre à quelques-unes de mes questions. Alexandre travaille dans l’environnement et dès qu’il le peut, il joue, il crée… un hyperactif ?… Je vous laisse le découvrir…

Plateau Marmots :

Bonjour Alexandre, merci de prendre ces quelques minutes pour répondre aux questions de plateau marmots. Votre premier jeu Booum ! est édité chez Haba et est nominé aux as d’or 2018… Ma première question sera de savoir quel effet ça fait d’avoir son premier jeu nominé aux as d’or ?

Alexandre Emerit :

Wow… quelle sacrée expérience. J’étais déjà heureux de voir mon premier jeu édité, surtout chez un aussi chouette éditeur qu’Haba. Après, je l’espérais secrètement sans vraiment y croire, car je savais que des membres du jury y avaient joué, mais l’avaient-ils aimé ?

Après, tout notre séjour à Cannes était incroyable. J’y étais avec ma femme et ma fille et vivre la cérémonie dans la grande salle avec elles, c’était un moment incroyable.  

Plateau Marmots :

C’est sur que cette salle est immense, du côté du public c’était impressionnant alors je n’ose pas imaginer sur scène… Est-ce qu’après une nomination aux as d’or le téléphone sonne beaucoup ?

Alexandre Emerit :

Pas vraiment, la nomination n’a pas changé grand-chose. J’avais déjà de bons rapports avec les autres auteurs et pas vraiment de problèmes à avoir des rendez-vous avec les éditeurs.

Plateau Marmots :

Vous travaillez dans l’environnement, c’est ludique sans doute, mais bon… Comment en êtes-vous venu à la création de jeu ?

Alexandre Emerit 

Un peu avant la naissance de notre deuxième enfant, j’ai commencé à bidouiller les règles de certains jeux pour y jouer avec notre première. Une de ses variantes fonctionnait bien, assez bien pour en faire un jeu à part. Je l’ai proposé à Gigamic, qui m’a dit « ça a l’air sympa, envoie nous un proto ». Ils l’ont finalement refusé, mais ils m’avaient ouvert la première porte. Alors, je me suis dit que c’était possible, il fallait juste que mes jeux soient meilleurs. Peu de temps après, j’ai eu une nouvelle idée (qui ne partait pas d’un jeu existant pour celle-là). J’ai rapidement fabriqué un prototype, joué avec ma femme et ma fille. Puis mes collègues, puis j’ai créé une version téléchargeable et je l’ai mis sur la section du forum de Tric trac qui parle de création. J’ai eu pas mal de retours et de conseils, notamment d’un autre auteur/éditeur (Merci Arnaud !). Je suis ensuite allé le montrer à plusieurs éditeurs à Paris est ludique et plusieurs sont repartis avec le proto sous le bras. Quelques mois plus tard, le jeu était signé par un petit éditeur bordelais… qui malheureusement a arrêté l’édition avant la sortie de mon jeu. Mais la machine était lancée. Le même été, je créais Booum. Le troisième proto, celui qui sera enfin le bon  !

Plateau Marmots :

Une des particularité de Booum ! et de Troll et dragon, c’est que l’on joue dans la boîte… Est-ce que vous ne faites que des jeux pour enfants où l’on joue avec la boite et énergique ? 

Alexandre Emerit 

Non, je crée tous types de jeux (jeux de gestion, jeux tout publics, jeux enfants, coopératifs), mais le jeu pour enfants est super formateur et je suis encore un débutant. Il ne faut avoir qu’une idée forte et simplifier les règles tout en gardant une expérience de jeu intéressante. En tant qu’auteur, c’est aussi plus facile de commencer avec des créations simples. Cela permet également d’avoir plusieurs projets en même temps et d’avancer sur plusieurs fronts sans tomber dans le risque de tourner en rond. Et puis on ne fait pas de la même manière un jeu pour 4 ans, que pour 5 ou 7 ans. D’ailleurs Troll et dragon lorsqu’il était en proto n’était pas un jeu pour enfants, mais un jeu tout public. Il a eu la chance de plaire à Loki, mais il marche aussi très bien entre adultes.

Plateau Marmots :

Avez-vous des créations en cours ?

Alexandre Emerit 

Plein ! Une fois le virus inoculé, j’y ai vraiment pris goût… j’ai plein d’envies, d’idées et aussi pas mal d’opportunités de travailler avec d’autres auteurs et éditeurs rencontrés en festivals. Créer un jeu ensemble, c’est un super moyen de garder une relation régulière avec une personne qu’on vient de rencontrer et avec qui on se dit « ce serait cool de mieux se connaître et de faire un truc ensemble ». Et comme le monde du jeu est rempli de plein de gens sympas !

Plateau Marmots :

Et ces idées, elles ne sortent que de votre tête ou vous avez des co-auteurs avec qui vous avez de nouveaux projets ludiques ?

Alexandre Emerit 

Ah ben du coup… oui ! J’ai pas mal de projets de co-créations avec tous les auteurs sympas que j’ai rencontrés ces deux dernières années. Et en plus, j’ai un autre auteur, Florian Fay, qui est très prolifique et qui habite à 10 min de chez moi. Rien qu’avec lui, j’ai 3 projets aboutis et au moins 3 à créer.

Plateau Marmots :

Chacun dans nos métiers ou passion, nous avons une personne qui nous fait « rêver ». Avez-vous un « mentor » ?

Alexandre Emerit 

Ni dieu, ni maître ! (rires) Au-delà de la blague, j’ai beaucoup d’admirations pour plein d’auteurs. Les Bruno Cathala, Bruno Faïdutti, Roberto Fraga, Ludovic Maublanc, Florian Fay, Bruno et Ludo les deux auteurs des Serious Poulp… et tous ceux qui font des jeux par passion depuis longtemps, qui accueille les jeunes auteurs à bras ouverts et leur donnent des conseils ! C’est vraiment un petit monde où tout le monde se tire vers le haut. J’ai beaucoup d’admiration pour les auteurs, car vivre juste de sa création, c’est un sacré pari. À l’étranger, j’aime beaucoup Ignacy Trzewiczek (Detective, Robinson Crusoé). C’est un auteur-éditeur polonais qui ne fait qu’un jeu par an, mais qui raconte toujours une histoire. On sent qu’à chaque fois, il y met tout son cœur et sa passion. Et en même temps, il a créé une société d’édition qui marche fort et qui crée plein d’emplois. J’ai pu le rencontrer et discuter deux fois, ça a toujours été de supers moments.

Plateau Marmots :

Et juste entre nous, avec qui aimeriez-vous secrètement créer un jeu ?

Alexandre Emerit 

Tous les auteurs que j’ai cités (Cathala, Maublanc, Trzewiczek and co). J’adore la co-création, donc je suis prêt à créer avec tous ceux qui auraient envie J 

Plateau Marmots :

Le message est passé 😉 … Êtes-vous un grand joueur de jeux de société ?

Alexandre Emerit 

Oh oui 😉

Plateau Marmots :

Quel est vôtre jeu préféré et pourquoi ?

Alexandre Emerit 

Je n’ai pas vraiment de jeu préféré, j’adore approfondir les jeux que j’aime et j’adore découvrir des jeux (qui ont quelques années ou des nouveautés). Si je dois en citer quelques-uns quand même : Puerto Rico et Tzolkin en « jeux de gestion », Schotten Totten pour une partie rapide avec ma fille, Pandemic Legacy (1 et 2) pour une partie plus longue avec ma fille, Azul pour un petit jeu du soir avec ma femme, Abyss pour une partie rapide en famille, Twin it, Krazy wordz ou Troll et dragon pour les apéros entre copains, Booum, Monza ou le labyrinthe magique avec des enfants.

Plateau Marmots :

On est bien d’accord, choisir un jeu ce n’est vraiment pas facile… Secrètement vous aimeriez vivre de la création de jeu ou vous aimeriez que cela reste une passion?

Alexandre Emerit 

La question est difficile. Oui et non. J’aime beaucoup mon métier actuel (je travaille dans l’environnement avec une super équipe) et pouvoir faire des jeux juste par passion c’est confortable. Parfois, je me dis que pouvoir vivre de ses créations ludiques ça doit être sacrément sympa aussi, surtout si ça veut dire que nos jeux se vendent assez bien pour en vivre (ça veut dire qu’ils plaisent). Mais aujourd’hui la question ne se pose pas vraiment. 

Plateau Marmots :

Est-ce que vous connaissiez plateau marmots avant l’interview ou vous êtes allé discrètement faire un tour sur le site le temps que j’aille aux toilettes ? 😉

Alexandre Emerit 

Oui, je suis plateau marmots quasiment depuis le départ (par Facebook ou Tric trac, je ne sais plus). Je consulte régulièrement les sites de jeux (Tric trac, Ludovox, BGG, Dice Towers, etc) et il y en a assez peu pour les jeux enfants. Donc plateau marmots est vite rentré dans mon radar.

Plateau Marmots :

Vous vous êtes fait repérer sur la scène de Cannes, serez vous au grand rendez-vous de Cannes cette année ?

Alexandre Emerit 

J’espère ! Mais cela demande toujours un peu d’organisation, donc rien n’est sûr.

Plateau Marmots :

Si vous aviez-vous quelques choses à dire aux joueurs du monde entier, ça serait quoi ? (oui on est un site international!)

Alexandre Emerit 

Je n’ai pas vraiment de morale à faire à quiconque. Merci de jouer ! Continuez et n’oubliez pas de mettre un petit avis ou de parler des jeux que vous aimez. Les auteurs et éditeurs seront heureux que vous partagiez votre enthousiasme. Avec tous les jeux qui sortent, un jeu est très vite oublié, alors que beaucoup d’amour et d’énergie sont mis dans leur création.

Plateau Marmots :

Et pour finir, si vous aviez trois vœux vous feriez lesquels ? Vie personnelle et/ou professionnelle…

Alexandre Emerit 
  • Que l’argent n’ait pas une si grande place dans nos sociétés.
  • Que l’on s’intéresse un peu plus à notre environnement et à ceux qui nous entourent.
  • Je garde le troisième vœu pour une situation d’urgence 😉 
Plateau Marmots :

Un énorme merci à vous Alexandre…


Lire nos tests des jeux d’Alexandre Emerit :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.