Fireball Island : un unboxing pour en finir avec les boules de feu

Bonjour à tous !

Et c’est finalement arrivé : Plateau Marmots a reçu son Pledge pour Fireball Island, The Curse Of Vul-kar. Comme on l’a déjà mentionné, le jeu est assez largement critiqué pour son matériel, bien trop cheap au vu du prix (60$ la boîte de base, pour mémoire).

Les vidéos Unboxing ont donc commencé à fleurir sur la toile, assorties de commentaires souvent fleuris, eux aussi. En bons moutons, nous avons donc décidé d’y aller aussi de notre vidéo d’ouverture, afin de voir si ces hurlements sont justifiés ou déplacés. La voici, fraîchement mise en ligne.

Mais pour ceux qui n’ont pas le droit de mettre le son au travail, ou ceux qui ne supportent pas mon babillage redondant (comme je les comprends), voici quelques impressions saisies à la volée.

“Moins pire que prévu”

Au vu des commentaires lus et relus, le résultat n’est pas glorieux, mais moins pire que prévu. Le plateau de jeu en trois partie est certes composé d’une couche de plastoc’ qui fait cheap, mais on est quand même un cran au dessus des arènes Beyblade. J’avais lu dans un commentaire qu’il suffisait de planter un palmier pour le déchirer, ben bon courage avec mon exemplaire. C’est assez rigide, ça se tient plutôt bien, et ça ne tremble pas quand les boules de feu dévalent la pente. Donc c’est pas la fête, mais c’est pas la cata annoncée.

Ok ce n’est pas le plateau de Croque Carottes, avec lequel on pourrait tuer le joueur adverse d’un coup bien placé, mais bon.

“Sur une table, ça calme”

Une fois assemblé, le jeu en jette, vraiment. Les couleurs sont flashy, ok, mais ce n’est pas Miami Vice non plus.  Le jeu est grand, imposant, et donne immédiatement envie de jouer à tout adulte ou enfant de passage.

Donc ça fera son petit effet sur une table, quoiqu’il arrive.

“Le truc qui énerve”

En revanche mon exemplaire avait une éraflure sérieuse sur l’un des plateaux. Bon, ça ne se voit pas du tout sur la vidéo (car je filme à côté), mais je vous assure qu’on la voit et que ça me gave. Je vais tester le SAV Restoration Games du coup, et vous tenir au courant.

Autre gros point négatif, les addons sont une honte pure et simple. Les billes “deluxe” n’ont aucun intérêt : elles sont plus petites et moins lourdes que celles fournies avec le jeu de base. Et les figurines peintes sont tout simplement une honte tant elles sont vilaines. Seules les sleeves s’en sortent avec les honneurs, épaisses et agréables en main.

Questions et réponses

Pour être plus précis, et pour parler de MON exemplaire

  • NON, les personnages ne tombent pas tout seuls à chaque fois qu’une bille passe dans le coin
  • NON, les billes ne tombent pas toutes seules quand on éternue
  • NON, je ne ressens pas le besoin de doubler la surface avec de la mousse polyuréthane
  • NON, on ne transperce pas le plateau en y plantant des palmiers
  • OUI, c’est cheap
  • OUI, ça ne vaut pas son prix
  • OUI, ça aurait pu et dû être mieux
  • OUI, je déteste recevoir un jeu avec une éraflure
  • OUI, les addons sont une honte
  • OUI, la comm’ des Restoration Games a été pathétique

“Au final”

Après beaucoup d’atermoiements, ma pensée finale est la suivante. Si on a l’impression de ne pas en avoir pour son argent, ce n’est clairement pas “une arnaque” ou du “vol manifeste” non plus, faut se calmer deux minutes.  Si certains ne retrouveront pas la qualité (réelle ou fantasmée) du modèle original, on ne pourra toutefois nier que Restoration Games a su dépoussiérer le jeu au moyen de règles clairement plus sympa que celles du jeu historique.  Nous ne l’avons pas encore testé, mais la lecture des règles est prometteuse.

Wait and see pour le test, donc.

 

Une pensée sur “Fireball Island : un unboxing pour en finir avec les boules de feu

  • 18 mars 2019 à 14 h 08 min
    Permalink

    Ayayaye mais quelle vidéo pénible à regarder! Tellement long et sans contenu.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.