Gigamic, des nouveautés comme s’il en pleuvait !

Ma Petite Coccinelle

(Déjà disponible)

Léna est une petite coccinelle pas comme les autres… Elle n’a en effet aucun point sur le dos. Pour devenir comme les autres et se trouver des points, Léna va vivre une aventure incroyable et faire de nombreuses rencontres.

« Ma première Coccinelle », c’est à la fois un livre à raconter, une peluche à câliner et un jeu à jouer. Lisez d’abord l’histoire de Léna à vos Marmots, puis devenez ceux qui l’aideront à retrouver ses points dans un jeu accessible dès 3 ans.

Le jeu, en bref

Le premier joueur place la peluche de Léna au creux de sa main. L’ensemble des points colorés est placé sur l’illustration au dos du livre.

A votre tour, vous lancez le dé. S’il indique la petite coccinelle, Léna s’envole et la peluche rejoint votre main. S’il indique une couleur, vous ajoutez sur le dos de Léna un point de la couleur indiqué.

Lorsque le septième point est placé sur la peluche, celui qui tient Léna au creux de sa main gagne la partie.

Pour aller plus loin

 

1,2,3… Glisse !

(Disponible Fin Septembre)

Harassés par la chaleur, tous les animaux de la jungle sont partis se rafraichir dans le lac. Tous ? Non… Parce qu’une petite tortue est comme un certain lapin d’un certain conte : en retard.

Et elle n’a rien trouvé de mieux que de glisser le long de la rivière pour rejoindre rapidement ses amis. Et ses amis n’ont rien trouvé de mieux que de se cacher sous l’eau…

Le Jeu, en bref

Dédié aux Marmots dès 5 ans, « 1,2,3… Glisse ! » est un astucieux mélange de pitchenette et de Memory. Et puisqu’un schéma en dit parfois beaucoup plus que des mots, je laisse l’arrière de la boîte vous expliquer le principe de ce jeu :

Pour aller plus loin

 

Château Badabouh

(Disponible début Septembre)

Connaissez-vous l’histoire des quatre petits fantômes intrépides partis à l’assaut des escaliers du Château Badabouh ? Ce château était tellement en ruine que parfois des pierres dévalaient les marches et… Badabouh !

Edité sous le nom mélodieux de « Kugel Geister » par nos cousins Germains de « Drei Magier », « Château Badabouh » déboule dans une version francisée. Et c’est l’intarissable et sémillant Monsieur Roberto Fraga qui est aux manettes.

Le jeu, en bref

Pour gagner la partie, il vous faudra être le premier à emmener votre fantôme au sommet du château. Pour cela, il devra gravir les trois escaliers qui y mènent.

Au bas de chaque escalier, deux chemins s’offrent à lui :

  • Un chemin sûr mais qui compte de nombreuses marches.
  • Un passage escarpé bien plus rapide, mais qui subit parfois des éboulements de pierres.

Le chemin sûr n’est d’ailleurs pas si sûr que ça puisque certaines marches cassées vous feront valdinguer du côté du passage escarpé.

A votre tour, un lancer de dé vous indique combien de marches gravit votre fantôme et si, oui ou non, vous pouvez tourner d’un cran le sommet de la tour.

Car là est tout le sel du jeu. A chaque fois que le sommet de la tour est tourné, jusque 3 billes dévalent les passages escarpés des escaliers.

Tout fantôme emporté par une « pierre » reprend son ascension au pied de l’escalier duquel il est tombé. Le mythe de Sisyphe, version outre-tombe…

Petit détail amusant : Initialement, les billes devaient être poussées aléatoirement par un Hexbug placé au sommet de la tour. Un Hexbug ? Souvenez-vous, il s’agit de ces petites bestioles mécaniques en forme de cafards que l’on trouve dans les boîtes de Panic Cafard. Mais filez faire un tour sur le site de Monsieur Roberto Fraga, il vous expliquera tout ça bien mieux que moi…

Pour aller plus loin :

 

Kéblo

(Déjà disponible)

Pour jouer à Kéblo, il faut savoir compter jusqu’à 20. Jusqu’ici, rien de sorcier. Le problème, c’est que Fred, la Chauve-Souris farceuse a décidé d’inverser certains chiffres ou de les remplacer par des gestes et des bruits. Gardez votre sang-froid et tentez de relever collectivement le défi numérique lancé par Fred.

Deuxième localisation d’un jeu « Drei Magier », « Kéblo » est un petit jeu de carte qui rejoint la gamme des « Mito » et autres « Poker des Cafards ».

Le Jeu, en bref

Une partie se déroule en une succession de manche où il vous faudra compter jusque 20 l’un après l’autre dans le sens des aiguilles d’une montre.

Après chaque manche réussie (vous avez compté collectivement jusque 20) vous piochez une carte Contrainte et l’associez à une carte chiffre, elle aussi piochée au hasard. Ainsi, au fil des manches, il faudra par exemple remplacer le 3 par un bâillement, dire Cocorico à la place du 12 ou changer le sens du tour de table quand viendra le 16.

Au début de la partie, on définit la difficulté et le nombre de cartes Contrainte associées (de 6 à 18) et vous avez en réserve un certain nombre de gemmes. Chaque erreur vous fait perdre une gemme.

Si vous venez à bout de toutes les cartes Contrainte avant de perdre votre dernière gemme, vous gagnez la partie.

Pour aller plus loin

 

Snack Arnaque

(Disponible Mi-Septembre)

Une poignée de Ratons Laveurs globe-Trotteurs et chapardeurs se sont lancé dans un tour du monde culinaire. Lequel reviendra en apportant dans ses valises l’assortiment de snacks le plus savoureux ?

« Snack Arnaque » est un petit jeu de collection au titre et au thème un tantinet étrange, concocté par le minimaliste Gary Kim. Il est accessible dès 7 ans.

Le jeu, en bref

Une partie de « Snack Arnaque » se termine lorsque chaque joueur a aligné devant lui une collection de 9 cartes, faces visibles.

A votre tour, vous piochez des cartes jusqu’à en avoir neuf, en comptant celles que vous avez en main et celles que vous avez déjà posés devant vous.

Parmi les cartes que vous avez en main, vous choisissez soit toutes les cartes d’un type de nourriture, soit toutes les cartes Raton Laveur, soit une carte Bonus. Chaque Raton-Laveur est placé sur le côté et vous permet de chaparder une carte dans les collections de vos adversaires. Les cartes Nourritures et Bonus sont, elles, placées dans votre collection.

 

Lorsque tous les joueurs ont collecté 9 cartes, on procède au comptage des points.

Pour chaque type de cartes Nourriture (il y en a 9 différentes) celui qui est majoritaire gagne la valeur associée (de 1 à 9). Chaque type est aussi associée à une famille culinaire (Française, Japonaise ou Américaine) qui permet de gagner des points supplémentaires en fonction des cartes Bonus que l’on a collectées (Par exemple : 1pt pour chaque carte Japonaise, 5pts pour un triplet de 3 familles culinaires différentes…)

Celui qui a engrangé le plus de points est un Raton Laveur heureux puisque victorieux.

Pour aller plus loin

 

Similo: Monstres

(Disponible Début Septembre)

« Similo : Monstres », c’est la sixième boîte de la gamme « Similo », jouable indépendamment mais combinable avec n’importe quelle autre boîte.

« Similo : Monstres », c’est le côté obscur de la gamme.

« Similo : Monstres », c’est pas moins 30 monstres enfermés ensemble dans une toute petite boîte.

Serez-vous assez courageux (ou inconscient) pour l’ouvrir ?

Le Jeu, en bref

Est-il encore besoin de présenter la gamme « Similo » ? Pour ceux qui auraient passé ces deux dernières années un peu trop confinés, sachez juste qu’il s’agit d’un jeu de communication coopératif. Et pour ceux qui voudraient tout de même en savoir plus, jetez un œil au test de Madame Ludivine ; vous aurez simplement besoin d’y remplacer « personnage secret » par « monstre secret ».

On a hâte ici de combiner cette boîte avec « Similo : Histoire » pour faire débarquer vampires et loups-garous chez Jules César ou Darwin.

Pour aller plus loin

Autant vous dire qu’on est chaud bouillants pour tester l’ensemble de ces titres et vous donner notre petit avis sur chacun d’entre eux. En tout cas Gigamic sort plein de très jolies choses en ce moment, ce qui montre la farouche volonté de l’éditeur d’être plus présent que jamais dans le jeu pour enfant. Vivement ! 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.