Drama : Plateau Marmots va-t-il craquer pour le reboot de l’Île Infernale ?

Je voudrais commencer ce post quelque peu facétieux par une page de publicité… 

 

Nous sommes en effet en 1988 quand MB lance en France Fireball Island, un jeu de parcours totalement explosif qui rencontrera un joli succès. Une boîte énorme, un matériel dantesque, et une montagne qui crache des boules de feu : comment résister à l’appel de l’aventure, surtout en sirotant un verre de Banga ou de Tang (private joke, cherchez-pas). 

Aujourd’hui, ce jeu légendaire se trouve encore d’occasion, pour des sommes relativement déraisonnables qui flirtent le plus souvent avec la centaine d’euros. 

Or figurez-vous que des aventuriers nostalgiques ont récemment décidé de lancer une nouvelle édition de ce jeu mythique sur Kickstarter, que ce dernier a été financé dès les premières minutes et gravite aujourd’hui à plus d’un million de dollars. Je ne sais pas si les reboots de « Perds-pas la boule » ou de ‘Dessinons la mode » auraient le même succès, mais ça ouvre clairement des perspectives. 

En tant qu’acheteur compulsif de toutes les conneries possibles et imaginables réfléchi de jeux particulièrement intelligents et aboutis, j’ai évidemment été tenté de pledger ce saint-graal de mes aventures d’antan. D’autant plus que l’offre est particulièrement alléchante : loin d’être une simple copie, le jeu a été repensé, amélioré, diversifié, et on sent que les 30 années de jeux qui se sont écoulées depuis ont influencé cette nouvelle version. 

Pas assez cher, mon fils

J’étais à deux doigts de financer cet audacieux projet, donc, quand le prix m’a fait douter, voire reculer. Si le prix du jeu de base est finalement plutôt accessible (64 euros frais de port compris), le prix de la totale, c’est à dire du jeu de base et de toutes les extensions annoncées fait monter la douloureuse à 150$, soit grossomodo 120 euros. Attention, au vu du matériel proposé, le prix ne semble absolument pas déraisonnable. C’est bien ça, le pire ! 

D’où la question qui fâche : est-ce qu’un jeu pour marmots peut coûter aussi cher ? Car soyons clairs, il m’est arrivé de dépenser des sommes équivalentes sur kickstarter pour des jeux adultes (Petit aparté : « Je plaisante mon amour, je ne l’ai évidemment jamais fait. Non, ne regarde pas ce qu’il y a dans ce gros carton ».), mais l’occasion ne s’était jamais présentée pour un jeu qui se destine avant tout aux marmots.

Vous allez me dire : pourquoi ne pas me contenter de la version « de base » à 60 $ ? Et je vous répondrai que QUI, SUR TERRE, SE CONTENTE DES VERSIONS DE BASE D’UN KICKSTARTER ? Non mais sérieux quoi… !?

Vos enfants sont parfaits, je le sais bien, mais les enfants des autres…

Comment vous expliquer la chose telle que je la conçois ? Je vais faire preuve de diplomatie : nos enfants sont des grosses brutes. Oh, je sais ce que vous allez me dire : pas les vôtres évidemment. Mais convenez que ceux des autres, oui. Ils cassent le matériel, ils jouent avec les mains pleines de Nutella, et renversent leur Coca sur le plateau de jeu et perdent la moitié des pions. 

Sachant que l’île Infernale est jouable dès 7 ans, laisseriez-vous en toute conscience votre enfant et ses copains y jouer alors qu’il vous a coûté un rein ? Laisseriez-vous vos marmots en plein goûter d’anniversaire découvrir les joies de Conan, du 7e Continent ou de Gloomhaven, pour ne parler que d’eux ?  Si votre réponse est oui, merci de m’envoyer une photo de la partie, avec les miettes de chips et la bouteille de Fanta ouverte sur un coin de table. 

Et puis il y a une autre question qui me turlupine : quelle est la part de nostalgie, là dedans ? S’agit-il encore d’un jeu pour enfants, ou d’un jeu pour enfants de 40 ans ? Est-ce qu’un enfant de 7 ou 8 ans s’amuserait encore avec ce jeu ? C’est typiquement le genre de choses que j’aimerais soumettre à un test… 

Et Plateau Marmots, là dedans ? 

A ce stade de la lecture, vous me direz : « bah il a qu’à acheter son jeu pour ses enfants, le stocker quelque part et attendre qu’ils aient leur majorité pour leur offrir ». Je vous répondrai que j’y songe fortement. On va même dire que ce sera leur héritage. Mais j’avoue que je rêve aussi, en secret, de faire un gros test de ce jeu pour Plateau Marmots… Car il est certain qu’au vu du succès incroyable du Kickstarter, le jeu atteindra un jour ou l’autre les boutiques françaises. Et qu’il sera intéressant de pouvoir vous dire si nous pensons qu’il « faut y aller » ou pas 🙂 

Mais le prix, sincèrement, fait un peu vaciller. Dois-je ouvrir une souscription Tipee pour financer nos prochains jeux en test ? Je plaisante, évidemment. Donc je demande humblement votre avis… Est-ce un test que vous aimeriez-lire ? Avec vous craqué pour le kickstarter de votre côté ? Hésitez-vous ? Allez-vous y jouer avec vos marmots ou est-ce la fibre nostalgique qui a parlé ? Dois-je casser mon PEL ? 

Il nous reste 23 jours pour nous décider 🙂

Quelle aventure ! 

Voici la page du kickstarter : https://www.kickstarter.com/projects/restorationgames/fireball-island-80s-board-game-reignited-and-resto

2 commentaires sur “Drama : Plateau Marmots va-t-il craquer pour le reboot de l’Île Infernale ?

  • 11 avril 2018 at 7 h 50 min
    Permalink

    Bonjour,

    Je suis dans la même expectative que vous concernant ce ks, avec ce double effet kisscool. D’abord, on fait « waaah » en pensant aux parties dantesques que l’on pourrait partager avec nos bambins. Puis vient le moment de sortir la CB et là, on se dit que ça pique un peu (voir beaucoup) pour un jeu qui joue ouvertement sur la corde nostalgique. A noter: pour le moment, le jeu n’est qu’en anglais. Et même si c’est « easy » à comprendre, cela peut être une barrière pour les plus jeunes (à qui le jeu se destine avant tout).
    Petit conseil à l’apéro pour éviter les désagréments que vous citez: remplacer chips et coca par eau gazeuse et crudités, et le tour est joué (« bien sûr, c’est uniquement pour préserver ton équilibre alimentaire, mon chéri, gniark gniark »)
    Si vous pledgez (non, nous ne sommes pas faibles devant kickstarter, incarnation de la tentation!), je serai ravi de lire votre critique.

    Ludiquement,

    Reply
  • 21 avril 2018 at 7 h 37 min
    Permalink

    Même contexte et même interrogation ici…
    Alors oui un test serait top 🙂
    Et puis le discours est déjà tout trouvé : « quoi mon amour, encore un KS? Mais ce n’est pas pour moi c’est pour la science! »

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *