Cannes, dernier jour (mais je retarde un peu)

Et voilà, le Festival International du Jeu 2020 va bientôt fermer ses portes, et l’équipe de Plateau Marmots se disperse, gentils aventuriers ludiques dans une industrie en pleine mutation. Je vous rassure : on reviendra tranquillement sur notre passage sur chaque stand, afin de vous informer des jeux qui nous ont le plus marqués (et ils furent nombreux).

Mais avant de dérouler le fil des événements, je voulais prendre le temps de revenir sur un sentiment général, forcément très personnel, sur cette année 2020.

C’est en effet la 3e année d’existence de Plateau Marmots, notre 3e présence au FIJ, et je mesure d’année en année la bienveillance des éditeurs et des auteurs à notre égard, bienveillance qui n’a de cesse de me surprendre… et de m’émerveiller.

Pourquoi ? Parce que Plateau Marmots demeure un « petit blog », une aventure rédactionnelle qui réunit une poignée de parents bénévoles autour de la passion du jeu de société enfants. Donc, du haut de notre amateurisme (dans toutes les acceptions du terme), c’est toujours grisant de se retrouver devant des auteurs comme Marie et Wilfried Fort, qui vous réservent quelques heures pour vous dévoiler leurs prototypes en cours de développement.

Chaque reconnaissance, chaque encouragement, est donc un moment privilégié qui nous booste et nous donne envie de vous apporter toujours davantage de news et de tests.

Des rencontres géniales !

Pour moi, ce festival aura été une opportunité de rencontrer des gens, bien davantage que de m’essayer aux jeux. Parce qu’il est toujours plus agréable de parler à des personnes en tête à tête qu’au travers d’un clavier, ce salon a permis de revoir des éditeurs et des auteurs plus passionnés que jamais. Je les remercie évidemment pour leur accueil, leur intérêt et leur enthousiasme.

Ces rencontres furent l’occasion de lancer de nouveaux chantiers spontanés, notamment en direction des ludothèques et des éducateurs spécialisés. Ça se passe très vite et c’est toujours un peu magique. Au détour d’une conversation, on relève une phrase qui soulève une problématique importante. Et l’idée fait tilt. « Et si on essayait de ? Et pourquoi pas contacter X ? Et si on vous mettait en contact avec une personne rencontrée hier et qui disait à peu près la même chose ? »

Si Plateau Marmots peut permettre à des parents de découvrir la ludothèque du coin, ou à des éducateurs spécialisés de trouver des jeux véritablement adaptés aux enfants, alors on pourra se dire qu’on aura servi à quelque chose.

Mais ces rencontres nous amènent aussi à élargir notre réflexion sur de nombreux points. Est-ce que le jeu de société enfants a vraiment sa place dans un salon tel que celui-ci ? Est-ce qu’il ne serait pas mieux mis en valeur aux côtés du livre jeunesse ? Quelles sont les frontières, les porosités, les connexions entre les univers ? Voilà de quoi nous occuper un moment ! 

Des jeux très prometteurs

Ces rencontres, évidemment, ont toujours eu lieu autour de jeux. Et de ce point de vue, on pourra déjà dire que 2020 s’annonce exceptionnelle, en particulier après une année 2019 qui avait été, de notre point de vue, bien plus calme.

Entre les sorties déjà chroniquées (et des poids lourds tels que Fabulia ou Kraken Attack) et les nombreuses pépites qui nous ont été présentées (Oui, on a bel et bien joué à Zombie Teenz Evolution !!), autant vous dire que nos marmots vont avoir de quoi jouer, et qu’on est très impatients de vous présenter tout cela. On vous fera bien évidemment un debrief complet, mais contrairement à l’ambiance actuelle, on va essayer de prendre tout notre temps pour dérouler nos impressions, de développer un peu ce que nous inspire chaque jeu.

Calme et zénitude

Comme vous l’aurez remarqué, nous n’avons pas encore officiellement annoncé la victoire d’Attrape Rêves. Ni sur le site, ni sur les réseaux sociaux. À quoi bon déployer de l’énergie dans une immédiateté forcément éphémère, puisque d’autres médias (bien mieux équipés que nous pour le spectaculaire) feront mieux et plus rapide ? Le rythme frénétique des news en ces périodes de festivals est impossible à suivre. On s’y est essayés, sans jamais y parvenir. Alors, cette année, on inverse la tendance. Nous prenons le temps de réfléchir, de publier désormais les choses à notre rythme, avec notre regard. On y perdra fatalement quelques likes, mais on y gagnera aussi des lecteurs. Et on ne vous dira pas qu’Attrape Rêves a gagné l’As d’Or : on vous dira ce qu’on en pense, ce qui est très différent. 

Si vous fréquentez ce site vous savez que cette approche est clairement dans notre ADN. On essaye systématiquement d’aller en profondeur dans les jeux testés, et on ne se contentera jamais de dire qu’un jeu est réussi ou raté sans se livrer à une analyse du pourquoi du comment.

Le syndrome “Ultra bien” / “C’est d’la merde”

Pourquoi ? Parce que ce sont des jeux pour enfants. Ceux qui devraient être le plus mis en avant, car ils constituent la première approche du jeu de société pour de nombreux enfants. Et nous sommes, parents, responsables de ce que nous offrons à nos enfants pour créer des instants de jeu avec eux.

Mais aussi parce que tous les jeux de société, du meilleur au moins intéressant, méritent qu’on leur accorde du temps. Dans un festival, les jeux sont tous atteints du même syndrome. Ils sont décevants ou exceptionnels. Et chaque joueur y va de sa surenchère un brin provocatrice dans les deux directions. Le besoin d’immédiateté, la course à l’existence numérique, pousse à cela : des avis express, sans analyse ni relecture, qui ne contentent que ceux qui les publient (et qui permettent d’insérer un lien tracké vers Philibert, ça ne mange pas de pain).

Plateau Marmots doit donc se prononcer sur le fond, toujours, même si cela prend du temps. S’extasier sur les nouveautés, c’est grisant, mais ça n’aide pas les parents à effectuer un choix pertinent sur les jeux disponibles.

C’est le côté paradoxal et trompeur des Festivals. On y voit des dizaines de jeux, très vite, sans la possibilité de les tester tranquillement avec le public principalement concerné. On doit donc accepter de n’avoir qu’un a priori, une « sensation » incroyablement subjective et qu’il va falloir confirmer ou infirmer au fil des sessions de jeu.

Pas notre style, vous l’aurez compris.

Dans les prochains jours, vous pourrez donc suivre notre petite aventure au Festival de Cannes 2020, avec une mise en lumière de certains jeux, qui nous ont peut-être davantage attirés que d’autres.

Mais puisqu’il est urgent d’attendre, nous allons déjà tous rentrer dans nos familles respectives, retrouver nos marmots et jouer, jouer et jouer encore.

Merci à toute la team Plateau Marmots pour son travail sur ce fij 2020 ! 

Et merci de cliquer sur notre lien tracké Philibert sans plus attendre 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.